Alexandre Cusson, maire de Drummondville

Cusson devient président intérimaire de l’UMQ

Le maire de Drummondville et premier vice-président de l’UMQ, Alexandre Cusson, assumera les fonctions liées à la présidence de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), jusqu’à ce que des élections aient lieu pour nommer un successeur au maire sortant de Sherbrooke, Bernard Sévigny, à la suite de sa défaite.

M. Sévigny était devenu en 2016 le 55e président de l’UMQ, et il était le quatrième maire de Sherbrooke à occuper cette fonction, selon l’organisation.

« En vertu de nos règles, c’est le premier vice-président qui s’occupe des responsabilités de M. Sévigny de façon intérimaire, jusqu’à tant que les membres du conseil d’administration élisent un nouveau président ou une nouvelle présidente », indique Patrick Lemieux, conseiller aux communications à l’UMQ.

La date des élections pour nommer le successeur de M. Sévigny n’est cependant pas encore connue. M. Cusson dit s’attendre à ce que ce soit au plus tard en décembre.

Le maire de Drummondville est le premier vice-président de l’UMQ depuis 2016. Il a aussi été deuxième vice-président de 2015 à 2016. En entrevue, M. Cusson n’a pas voulu préciser s’il serait sur les rangs pour succéder à M. Sévigny. « C’est un peu vite pour se prononcer. On verra quelle est la procédure, à quel moment cela va se passer... »

Lundi, M. Lemieux n’était pas en mesure de dire quel rôle M. Sévigny allait jouer dans la transition ou s’il allait en jouer un. « Il n’y a pas eu beaucoup de cas dans l’histoire de l’UMQ où un maire et président en fonction a perdu les élections », note M. Lemieux.

M. Sévigny est le deuxième maire de Sherbrooke à subir une défaite tout en assumant la présidence de l’UMQ. Un pareil scénario remonte au début des années 1980, où Jean-Paul Pelletier avait délogé Jacques O’Bready dans des circonstances à peu près similaires.

M. Cusson s’occupait déjà d’un certain nombre de dossiers en lien avec le gouvernement fédéral, en raison « de la situation personnelle » de M. Sévigny, soit le fait que sa conjointe Marie-Claude Bibeau est ministre fédérale du Développement international et de la Francophonie.  L’UMQ compte plus de 300 municipalités membres à travers la province, qui regroupent plus de six millions de citoyens.