William Heath

Cruauté envers les animaux : la peine de Lizotte et Heath débattue en août

Coupables de cruauté envers les animaux, alors qu’ils ont notamment placé deux chiens dans le congélateur, et d’avoir saccagé la résidence qu’ils louaient à Magog, Bianka Lizotte et William Heath subiront les observations sur la peine le 8 août.

Les avocats au dossier Me Jean-Marc Bénard et la procureure aux poursuites criminelles Me Émilie Baril-Côté entendent convoquer neuf témoins pour établir les dommages de ces deux crimes.


À lire aussi: William Heath et Bianka Lizotte reconnaissent avoir maltraité leurs chiens

Me Bénard explique qu’il y a deux séquences dans cette affaire, l’une concernant le couple pour les méfaits à leur logement de la rue Stanley et l’autre concernant seulement Bianka Lizotte.

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a retenu une journée de procédures dans cette affaire, mardi, au palais de justice de Sherbrooke. 

William Heath et Bianka Lizotte ont reconnu le 25 mars d’avoir négligé de fournir des aliments et des soins convenables et suffisants à des animaux dont ils étaient propriétaires.

En février 2018, deux chiens du couple ont été retrouvés morts dans un congélateur dans la résidence qu’ils louaient sur la rue Stanley à Magog. 

Sept autres chiens en liberté se trouvaient dans la résidence qui a été lourdement endommagée par la présence des animaux laissés pratiquement à eux-mêmes pendant quelques semaines. 

Le chef d’accusation reconnu par le couple couvre la période du 18 décembre 2017 au 21 février 2018. 

Bianka Lizotte

Ils ont reconnu aussi le méfait de plus de 5000 $ sur la résidence de la rue Stanley où ils résidaient. Selon la poursuite, les dommages causés par les animaux et les occupants s’élèvent à environ 56 000 $. Montant que conteste la défense.

Premièrement, le juge devra trancher du montant des dommages causés par Lizotte, Heath et les animaux.

« Nous n’admettons pas les dommages. Nous avons quatre témoins en défense. Il y aura une preuve à faire. Les dommages dépassent le cadre », indique Me Bénard.

Sept témoins, quatre en défense et trois pour la poursuite, devraient être appelés à témoigner pour établir les dommages.

« Un expert en sinistre devra venir témoigner. Les montants sont importants », signale la procureure aux poursuites criminelles Me Émilie Baril-Côté.

Bianka Lizotte a aussi reconnu un vol et une fraude majeure envers son ancien employeur. 

Bianka Lizotte avait été arrêtée à la fin avril 2018 dans cette affaire de vol et de fraude dans un dépanneur de Magog pour lequel elle a travaillé. Selon la poursuite, Lizotte aurait volé plus de 32 000 $ à l’Accommodation Pie X au cours de l’année 2017. 

Le montant devra être établi lors des observations sur la peine du 8 août.