Gilles Bélanger, lors de sa victoire dans Orford.
Gilles Bélanger, lors de sa victoire dans Orford.

Coventry; Bélanger veut travailler avec les autres députés

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
SHERBROOKE — Le nouveau député de la CAQ dans Orford, Gilles Bélanger, veut travailler en équipe, peu importe avec quel autre parti. C’est ce qu’il a déclaré mardi soir dans une entrevue téléphonique accordée à La Tribune.

Dans le dossier de Coventry, M. Bélanger a même demandé à la députée de Sherbrooke, Christine Labrie, de se joindre à lui afin de rencontrer la ministre fédérale Marie-Claude Bibeau. « J’ai déjà invité Christine à la prochaine rencontre avec la ministre Bibeau, car elle représente Sherbrooke. Sherbrooke boit de l’eau du lac Memphrémagog, donc je pense qu’elle doit être là », affirme le nouveau député. 

Lire aussi: Site d'enfouissement de Coventry : feu vert controversé

Par ailleurs, M. Bélanger pourrait même s’associer à une ancienne adversaire. « J’aimerais bien ça que Stéphanie Desmeules du Parti vert se joigne à nous. Nous avons eu quelques rencontres et nous sommes en discussions pas mal avancées pour qu’elle fasse partie de l’équipe de la circonscription d’Orford. Comme Geneviève Hébert [NDLR sa collègue caquiste qui a été élue dans Saint-François] disait, nous sommes rassembleurs et nous avons l’intention de faire de la politique différemment en allant chercher les opinions et les commentaires constructifs des autres partis pour faire avancer les régions », analyse celui qui en est à ses premiers pas dans la vie politique. 

Une journée particulière

Pour M. Bélanger, cette journée à l’Assemblée nationale était plutôt particulière. Il s’agit de la première assermentation de l’homme d’affaires dans son nouveau rôle de député. « C’était protocolaire. On sentait l’importance du serment et qu’on représente une circonscription, mais aussi le peuple québécois. C’est un sentiment de responsabilité face à la tâche des quatre prochaines années. Ça fait déjà plus d’un mois que je suis motivé. On est une équipe jeune en terme d’expérience, mais expérimentée au niveau des affaires et de l’économie », décrit-il, visiblement satisfait de sa journée. 

« On a élu un nombre record de femmes, ce qui crée une dynamique vraiment intéressante, poursuit-il. [...] La politique, c’était une affaire de boys. Avec le dynamisme de la parité homme femme, il y a un respect qui s’est mis en place. » 

Beaucoup de candidats des Cantons-de-l’Est peuvent espérer être nommés ministres. Outre Gilles Bélanger, François Bonnardel (Granby), André Bachand (Richmond) et Isabelle Charest (Brome-Missisquoi) pourraient être nommés dans le conseil des ministres. « Je n’ai pas réfléchi à ça, dit M. Bélanger. L’expérience, ça dépend toujours si on parle d’expérience politique ou d’expérience de vie. Je laisse le chef décider. Il y a plusieurs ministères disponibles. Uniquement dans la circonscription, il y a plusieurs dossiers importants comme Coventry, tout ce qui est environnemental, le développement économique en région, le vieillissement de la population, etc. J’ai en masse de dossiers dans ma circonscription, mais je serais très heureux d’avoir un poste dans un ministère, que ce soit là ou lors d’un remaniement », commente-t-il.