Coventry : Bonnardel se fait rassurant

MAGOG — Le gouvernement de François Legault en fait-il suffisamment pour protéger l’eau du lac Memphrémagog? Le ministre responsable de l’Estrie, François Bonnardel, assure que, malgré les inquiétudes formulées, la Coalition avenir Québec (CAQ) s’intéresse de près au site d’enfouissement de Coventry, au Vermont, et à la question du traitement des eaux souillées qui en proviennent.

De passage dans les bureaux de La Tribune, mardi matin, M. Bonnardel a déclaré que le gouvernement dont il fait partie effectue un suivi très serré du dossier Coventry. Il note toutefois que ce sont surtout Marie-Chantal Chassé, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques du Québec, et le député d’Orford, Gilles Bélanger, qui suivent ce dossier avec attention.    

À lire aussi: Coventry: les propos de Legault déplaisent à Benoit

« Gilles est très au fait du dossier et il m’informe chaque semaine quand il y a des points à négocier ou à faire valoir du côté des Américains. Il est partie prenante et questionne énormément de gens par rapport à ce dossier. Il est mes yeux et mes oreilles », note celui qui est aussi ministre des Transports du Québec.

D’après le gouvernement caquiste, le site d’enfouissement de Coventry ne menace pas la qualité de l’eau du lac Memphrémagog, réservoir d’eau potable pour plus de 150 000 personnes en Estrie. Il est pourtant situé à proximité de la rivière Black, laquelle coule vers le plan d’eau. Et la CAQ n’est pas davantage inquiétée par le traitement à Newport des eaux de lixiviation en provenance du dépotoir.

« Rien ne nous laisse croire qu’une contamination est possible avec le lixiviat. On veut rassurer la population et on est en mesure de le faire en lui disant qu’on suit la situation de très près », mentionne François Bonnardel.

Cela dit, M. Bonnardel souligne qu’il comprend les préoccupations exprimées en Estrie en ce qui concerne le projet d’agrandissement de la compagnie Casella Waste Systems à Coventry et le traitement du lixiviat à Newport. « On sait que le lac est une source d’eau importante. »

Enfin, le ministre responsable de l’Estrie promet que le gouvernement caquiste ne baissera pas la garde au cours des prochains mois. « On ne fera pas un pas en arrière juste parce le gouverneur du Vermont nous dit que tout va bien », indique-t-il.

Rappelons que le premier ministre François Legault a révélé jeudi dernier, à l’Assemblée nationale, avoir discuté du dossier Coventry avec le gouverneur Phil Scott. Le politicien vermontois se serait montré très rassurant pendant leur échange au sujet du lac Memphrémagog. Cela a semblé rassurer le chef de la CAQ, mais des intervenants intéressés par le dossier ont invité ce dernier à demeurer méfiant.