L’ultramarathonien et intensiviste- pédiatre Sébastien Roulier entreprendra un défi de 300 kilomètres en 48 heures, le 16 mai, au profit de la banque alimentaire Moisson Estrie et avec l’objectif de faire bouger tout le Québec.
L’ultramarathonien et intensiviste- pédiatre Sébastien Roulier entreprendra un défi de 300 kilomètres en 48 heures, le 16 mai, au profit de la banque alimentaire Moisson Estrie et avec l’objectif de faire bouger tout le Québec.

Courir en cœur pour répandre du bonheur

L’idée s’est imposée peu de temps après une course en solo de 175 kilomètres bouclée en 24 heures, il y a deux semaines, sur un parcours géolocalisé qui forme un cœur géant autour de Sherbrooke.

L’ultramarathonien et médecin-intensiviste en pédiatrie Sébastien Roulier allait profiter de son prochain défi du genre pour amasser des fonds pour la banque alimentaire Moisson Estrie.

Mais en une petite semaine à peine, l’idée a bien grandi.

Sa prochaine course, d’abord, s’étirera sur 300 kilomètres pendant 48 heures, du 16 au 18 mai. Sur un parcours en forme de cœur qui traverse les 7 MRC de l’Estrie.

Elle servira à amasser des fonds pour Moisson Estrie, bien sûr, mais Sébastien Roulier espère de plus qu’il ne courra pas seul.

Que partout au Québec des gens vont courir, marcher ou rouler avec lui, sur des parcours en forme de cœur, pour mettre un peu de bonheur dans la morosité ambiante.

« Le cœur que j’ai couru et celui que je vais courir, ceux que les gens vont courir, c’est une fresque géante. Les gens vont faire leur cœur de façon très concrète et le cœur, c’est des liens forts, c’est l’amitié, c’est la santé. C’est très positif », exprime-t-il en parlant de ce symbole imaginé au départ par sa fille Noémie, âgée de 11 ans.

Il adresse le défi particulièrement aux jeunes du secondaire, du cégep et de l’université, qui terminent l’année scolaire confinés chacun chez eux.

« J’ai fait des contacts avec le Grand défi Pierre Lavoie pour pouvoir utiliser sa nouvelle application Bouge-toi l’cube où les adolescents peuvent se lancer des défis pour parcourir le plus de kilomètres par école », raconte-t-il.

« Mon but serait de faire bouger les jeunes durant tout mon parcours à moi qui va commencer à 10 h le 16 mai, et qui devrait en théorie se terminer 48 heures plus tard. Mon but serait qu’ils bougent tout le week-end et même après. De garder une vibe positive qui pourrait envahir le Québec. »

C’est le défi qu’il leur lance et il s’engage du même souffle à aller dans les écoles « gagnantes » pour aller leur jaser de l’expérience qu’il aura vécue.

Car il l’anticipe déjà, 300 kilomètres en 48 heures, ce ne sera pas facile.

« C’est beaucoup. C’est une zone inconnue. Le plus long que j’ai fait, c’est 250 kilomètres en 33 heures, et l’année passée, 220 kilomètres sur la Voie des pélerins [dans la région de Coaticook] en 29 heures. Ça va être difficile, je m’y attends. »

Il aura des downs, c’est sûr, des moments où il devra marcher ou même s’étendre, peut-être même prendre une nuit supplémentaire pour compléter le défi. Mais il est prêt à ça.

« Dans beaucoup des défis que je fais, je vois ça comme un entraînement à la résilience. Je veux compléter le défi, je veux me rendre jusqu’au bout. Je le fais pour les jeunes, pour que les gens retrouvent du positif. Pour ramener du bonheur dans notre vie et montrer qu’on est capable de continuer à avancer malgré la situation actuelle. »

Sébastien Roulier

Avançons tous en cœur

Bien connu dans la région et dans la communauté internationale des coureurs pour ses exploits que d’aucuns qualifient de surhumains, Sébastien Roulier est intensiviste-pédiatre et gestionnaire au CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Âgé de 46 ans, il est père de trois enfants.

La cause de Moisson Estrie, il l’a choisie parce qu’elle rejoint des populations vulnérables. Et qu’en ces temps de pandémie, le travail « phénoménal » de la banque alimentaire a grand besoin d’être salué et soutenu.

Pour ces raisons, le médecin-coureur espère que les Estriens l’accompagneront dans sa course, physiquement s’ils le souhaitent — une centaine de sous-parcours de différentes longueurs ont été créés dans les 7 MRC —, en le saluant sur son passage, et par des dons à Moisson Estrie.

Son parcours de 300 kilomètres a été découpé en 25 sections que les gens sont invités à parrainer. Lui-même en parraine deux, la première et la dernière, avec un don de 1000 $.

Les collectes de fonds individuelles sont également encouragées et l’équipe autour du coureur sera organisée pour recueillir les dons lors de son passage dans les villes et villages de l’Estrie.

« Il y a moyen de ramasser l’argent de façon sécuritaire et de respecter les règles de distanciation sociale, rassure le Dr Roulier. Il y a moyen aussi que je sois accompagné en respectant ces règles. Les gens peuvent me suivre. Il va y avoir un petit cortège qui va m’accompagner. On veut faire du bruit! »

Le grand happening en trois volets été baptisé « Avançons tous en cœur ». Sébastien Roulier y voit une incitation à se mettre en action, à aller au-delà des arcs-en-ciel qui ont accompagné jusqu’ici les citoyens dans leur confinement.

« L’arc-en-ciel et le slogan ‘‘Ça va bien aller’’, c’est un peu regarder le train passer en pensant qu’un moment donné on va reprendre où on a laissé, dit-il. Le ‘‘Avançons tous en cœur’’, ça dit que malgré la COVID, malgré les limites qu’on a et les zones d’inconfort, il faut regarder en avant. Je pense que c’est un message positif de dire qu’il faut continuer et qu’il faut se renouveler. »

Mobilisation

Quand il regarde l’ampleur qu’a pris son projet en une petite semaine à peine, avec une poignée de collaborateurs et les nombreuses heures de bénévolat qu’il y a personnellement investies, Sébastien Roulier aime à penser que les astres sont bien alignés pour que l’événement amène un peu de bonheur sur l’Estrie et sur tout le Québec.

« Dans mon parcours de coureur, relate-t-il, j’ai souvent fait allusion dans mes conférences à une citation de Tom Hanks [dans son rôle d’Isaac Sachs dans le film Cloud Atlas] qui dit que chaque rencontre, chaque point de jonction, c’est une fenêtre ouverte sur d’autres horizons. Ça fait beaucoup allusion aussi à la synchronicité, aux coïncidences.

« Pourquoi en une semaine on a réussi à bâtir ça? Les liens se sont créés rapidement. Je pense que les gens ont maintenant besoin d’avoir un projet porteur. D’entendre parler d’autre chose que de la COVID-19. Et on croit qu’on a ce projet rassembleur pour le Québec. »

L’événement Avançons tous en cœur aura sous peu son site web via le moissonestrie.com. L’événement englobe, outre la course et le défi provincial, une collecte spéciale de denrées pour Moisson Estrie qui se tiendra du 19 au 21 mai.

Les itinéraires de course sont quant à eux déjà disponibles sur le site strava.com/routes/26035615.

On pourra également suivre la progression en direct de Sébastien Roulier du 16 au 18 mai sur le site share.gamin.com/sebastienroulier.