Monique Allard, candidate du Bloc québécois dans Brome-Missisquoi.

Conventry : Une loi privée pour régler le dossier?

Le Bloc québécois et sa candidate dans la circonscription de Brome-Missisquoi, Monique Allard, proposent l’adoption d’un projet de loi privé pour résoudre le dossier Coventry.

« Le lac Memphrémagog est partagé entre le Québec et les États-Unis, ce qui complique les interventions pour s’assurer que les pollueurs cessent leurs activités dommageables pour l’environnement. Certaines municipalités au Vermont peuvent être tentées d’ignorer les demandes du Québec même si elles sont fondées. Alors il est temps d’agir », affirme Mme Allard.

La candidate du Bloc québécois dans Brome-Missisquoi indique que la loi privée qu’elle suggère « régirait les éléments suivants : les eaux potables traversant la frontière, les tests de qualité, l’analyse scientifique des polluants inconnus ainsi que le dépôt de rapports auprès d’une commission binationale. »

Monique Allard propose que les pollueurs puissent être « mis en demeure », qu’ils soient situés au Québec ou au Vermont. De plus, elle aimerait que des amendes soient acheminées aux pollueurs et à leur gouvernement en cas de non-respect des règles.

« Cette loi serait rédigée de manière à ce qu’on ne permette plus l’arrivée d’eau polluée en provenance de l’autre côté de la frontière », lit-on dans un communiqué émis par le Bloc québécois.

Contactée par La Tribune, Monique Allard a reconnu que, pour réaliser son projet, le Canada et les États-Unis devraient signer une « nouvelle entente bilatérale ».

« Il existe déjà une commission qui comprend des représentants du Canada et des États-Unis. Elle se penche sur les dossiers semblables. Mais il faudrait plus que ça et c’est pour cette raison qu’on aurait besoin de cette nouvelle entente bilatérale », explique Mme Allard.

D’après la candidate du Bloc québécois, une solide mobilisation populaire, au Québec et aux États-Unis, permettrait d’obtenir la ratification d’une telle entente de « bon voisinage ».

Mme Allard rappelle que le site d’enfouissement de Coventry, au Vermont, sera agrandi au cours des prochaines années, ce qui devrait à son avis inquiéter la population de la région. « Oui, c’est vrai qu’ils arrêteront de déverser du jus de poubelle dans le lac Memphrémagog, mais l’agrandissement est préoccupant en soi. »