Un entrepreneur local a même amené une pelle mécanique.

Construire son parc… littéralement

Les élèves de l’école Christ-Roi de Saint-Camille réclamaient un nouveau parc-école. Les parents revendiquaient la même chose. C’est pourquoi une quarantaine de citoyens — dont le maire de la municipalité, Philippe Pagé — se sont réunis, samedi. Ensemble, ils ont accompli « le gros du travail » et les enfants pourront s’amuser dans leurs nouvelles installations d’ici la fin de l’automne.

« Ça fait presque un an et demi qu’on travaille sur ce projet, raconte M. Pagé. Ç’a été mené par le directeur de l’école, Frédérick Audet. Il avait comme ambition de construire un parc-école, car celui qui était là était désuet. Il avait plusieurs années. Il a pris son bâton du pèlerin, est allé voir la commission scolaire et le ministère de l’Éducation. »

Un entrepreneur local a même amené une pelle mécanique. « Nous sommes partis de rien, ou presque! À la fin de la journée, c’était exceptionnel de voir ce qu’on avait fait. Ç’a été très apprécié (…) On a tout strippé, on a mis de la tourbe, on a creusé pour faire un bac à sable, on a fait une petite rivière de gravier, il y aura aussi un endroit avec du paillis. C’était la journée pour ça! »

M. Pagé pense que le mouvement communautaire donne une couleur différente à sa communauté. « Les gens sont toujours volontaires pour se rassembler et mettre la main à la pâte pour créer quelque chose. C’est émouvant de voir autant de gens dans la bonne humeur. Des gens qui viennent de tous les milieux ont participé dans la joie et dans la bonne humeur », considère celui qui a mis l’épaule à la roue de 13 h à 19 h 30.

Un entrepreneur viendra installer les jeux modulaires et les balançoires. En tout, le parc aura coûté entre 50 000 et 60 000 $.