Les employés de la Ville de Cookshire-Eaton ont voté à 86 % pour adopter l’entente de principe conclue la veille entre les deux partis, mettant fin à une grève qui durait depuis le 23 juillet.

Conflit de travail terminé à Cookshire-Eaton

Les employés de la Ville de Cookshire-Eaton ont voté à 86 % pour adopter l’entente de principe conclue la veille entre les deux partis, mettant fin à une grève qui durait depuis le 23 juillet.

« Nous sommes heureux de voir que les travailleuses et les travailleurs sont parvenus à s’entendre avec la Ville. Le conflit est maintenant réglé à leur satisfaction et ils sont impatients de recommencer à donner l’ensemble des services à la population de Cookshire-Eaton », a affirmé le président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie (CSN) Denis Beaudin suite au vote.

Les travailleuses et les travailleurs ont fait des gains intéressants sur le plan salarial en étant assurés d’obtenir un minimum de 13 % d’augmentation sur six ans. Ils ont aussi obtenu la possibilité de cumuler une banque de temps pour partir plus tôt à la retraite tout en profitant du taux horaire en vigueur à ce moment.

« D’autres gains sont aussi à noter, comme la clause de non-ingérence des élus et la prime de 1 $ l’heure pour le déneigement de fin de semaine. Nous leur disons bravo de s’être tenus debout! », a conclu Denis Beaudin avec entrain, qui a mis ses vacances en pause le temps de faire voter les membres du syndicat.

De son côté, la mairesse s’est montrée satisfaite en fin de soirée, elle qui souhaitait qu’une entente soit conclue rapidement pour donner aux citoyens tous les services qui leur sont offerts en temps normal.

« Je suis très contente pour les citoyens que le conflit soit réglé », confie-t-elle d’emblée. « On est arrivé à une belle entente pour les deux partis, il n’y a pas perdant avec une telle entente. On est content que l’entente signée aujourd’hui soit en vigueur pour six ans », ajoute Sylvie Lapointe.

Les employés municipaux seront de retour au travail dès lundi.

À noter que la piscine municipale n’ouvrira pas ainsi que le camp de jour. Les parents ont été remboursés.

La grève aura duré un total de trois semaines.