La Municipalité de Compton a jusqu’au 15 février pour corriger la façon dont elle entrepose son sel de déglaçage, près du garage municipal.

Compton rappelée à l’ordre pour son sel de déglaçage mal entreposé

Le département de la voirie du village de Compton se fait rappeler à l’ordre par le ministère de l’Environnement pour avoir entreposé de façon négligente son sel de déglaçage. Le produit était conservé directement sur le sol et à l’air libre, ce qui a mené à la contamination de plusieurs puits artésiens des terrains adjacents au garage municipal.

C’est un citoyen connu pour son opposition au conseil municipal actuel dans le dossier de la démolition de l’hôtel de ville, Denis Loubier, qui a attiré l’attention du ministère sur la situation. Il a contacté les autorités après avoir été mis aux faits par des voisins du garage municipal et par un ancien conseiller municipal qui aurait soulevé la problématique il y a plusieurs années. 

« Des citoyens qui habitent à proximité du garage municipal m’ont raconté qu’au fil des ans, ils se sont aperçus que leur eau était contaminée. Ils ont dû se brancher au réseau d’aqueduc de la Ville. Sans connaître la provenance des contaminants, ils m’ont dit que l’eau s’est mise à goûter le sel. C’est à la suite de ces conversations que j’ai pensé à demander un rapport du ministère de l’Environnement. »

Le mélange de sel et de sable étant entreposé directement au sol et à l’air libre à côté du garage municipal depuis plus de deux décennies, a percolé dans un ruisseau adjacent et dans la nappe phréatique après avoir été soumis aux précipitations. La Municipalité a jusqu’au 15 février pour corriger la situation et couvrir ses abrasifs. 

« Un échantillon d’eau pris dans le ruisseau a démontré que le taux de chlorure enregistré était 106 fois plus haut que la quantité normale », poursuit M. Loubier. 

« Un ancien conseiller municipal m’a confié qu’il a amené la problématique aux yeux de ses collègues en 1999, mais rien n’a été fait depuis son intervention. »

Des dommages

M. Loubier rapporte que l’écoulement de contaminants dans les sols a causé des dommages importants aux installations de différents citoyens habitant près de l’endroit où est entreposé le sel et le sable, dont un drain français ainsi que des appareils sanitaires.

Par voie de communiqué, la Municipalité a rappelé que le site utilisé pour entreposer le sable et le sel est utilisé depuis les années 1980 et a toujours fait l’objet d’une gestion responsable de la part des gestionnaires municipaux.  

« La municipalité de Compton entend collaborer et agir rapidement pour satisfaire les demandes du Ministère d’ici le 15 février. Au cours des prochains jours, nous procèderons au recouvrement de la réserve de sable, soit immédiatement après le travail de nos équipes de voirie qui gèrent présentement les récentes tempêtes de neige. Ainsi, l’accès à la réserve ne sera pas restreint, la sécurité et le service à la population ne seront pas affectés », a précisé le maire Bernard Vanasse.

Il est aussi indiqué que dès le printemps 2019, la Municipalité mobilisera également tous les acteurs afin de déterminer les différents moyens de se conformer et de corriger de façon permanente cette non-conformité. 

« Lorsque nous connaîtrons toutes les solutions possibles, nous soumettrons un plan au Ministère, l’informant de l’option que Compton favorise. Je peux d’ores et déjà affirmer que notre choix sera fait au bénéfice de l’environnement, mais également de la population. Le Ministère peut compter sur notre entière collaboration », a conclu le maire.