Bernard Saint-Laurent se rappelle des souvenirs en voyant le Lieu historique national Louis-S.-Saint-Laurent redevenir, le temps d’une fin de semaine, un magasin général.
Bernard Saint-Laurent se rappelle des souvenirs en voyant le Lieu historique national Louis-S.-Saint-Laurent redevenir, le temps d’une fin de semaine, un magasin général.

Compton: le musée redevient magasin général

Quelque 50 ans après avoir changé sa vocation, le Lieu historique national Louis-S.-St-Laurent est redevenu, le temps d’une fin de semaine, un magasin général. Des commerçants locaux y ont présenté leurs produits pour l’événement Noël au village.

Bernard Saint-Laurent, l’arrière-petit-fils de Jean-Baptiste-Moïse Saint-Laurent, fondateur du magasin général, a travaillé quelques années à l’institution. Il livrait les commandes. « C’est absolument extraordinaire. Pas seulement dans le magasin, mais dans le village. Il y a un regain de vie. On a l’impression que le village, après avoir passé des moments plus difficiles, est en pleine éclosion. C’est super », exprime-t-il. Le père de Bernard Saint-Laurent, Marc, a été le dernier propriétaire du commerce.

Cependant, le magasin général est bien différent de celui qu’a connu M. Saint-Laurent. « Il a été développé comme c’était où Louis Saint-Laurent travaillait lorsqu’il était jeune, mentionne le petit-neveu de l’ancien premier ministre canadien. Ce n’est pas le magasin que j’ai connu, mais ça donne une idée de comment c’était. Ce sont de très bons souvenirs », exprime Bernard Saint-Laurent. Le musée avait également accueilli des commerçants en 2011 pour une activité spéciale.

Le Lieu historique national Louis-S.-Saint-Laurent est redevenu, le temps d’une fin de semaine, un magasin général.

À la fin, il était difficile de tenir un tel commerce. « Le concept de magasin général tirait sur sa fin. Les gens aimaient magasiner en ville, il y avait plus de choix. Les dernières années ont été plus difficiles. [...] Il y avait une certaine tristesse », se rappelle M. Saint-Laurent

La propriétaire de Créations Mammy Diane, Diane Beaulieu-Groleau, a mis son costume d’époque pour aller vendre ses articles de cuisine et de salle de bain zéro-déchets comptonois. « Avant, on n’avait pas de Saran Wrap, pas de plastique. On vendait déjà des couverts de plats au marché. On vendait des sacs pour les légumes, pour la farine, etc. Pour moi, c’est un retour pour dire qu’on était à la bonne place et qu’on retourne à la bonne place. Les produits d’antan n’étaient pas nécessairement dépassés. On revient à l’utile », soutient celle qui habite le village depuis 37 ans.

Une fanfare a parcouru la distance entre le le Lieu historique national Louis-S.-Saint-Laurent et le parc des Lions.

En plus des commerçants qui vendaient leurs produits dans l’ancien magasin général, des musiciens ont parcouru la distance entre le musée et le parc des Lions. Des enfants de la municipalité ont monté et joué une pièce de théâtre et le propriétaire du Marché Traditions a servi des boissons et des grillades aux visiteurs.

Les enfants des Lionceaux de Compton ont écrit et joué une pièce de théâtre à l’occasion de Noël au village.

La copropriétaire de Miel pur délice à Coaticook assure que l’initiative rappelle bien des souvenirs à d’anciens commerçants de Compton. « Les gens nous en parlent. D’anciens apiculteurs nous rappellent leurs souvenirs lorsqu’ils vendaient leurs produits ici », raconte-t-elle.

Maison des arts

En plus de revivre la frénésie du magasin général, Bernard Saint-Laurent et sa femme, Patricia Pleszczynska, ouvrent les portes de leur résidence secondaire où ils ont érigé la Maison des arts Saint-Laurent. « On voulait que ça reste une valeur pour le village. Comme on ne passe pas tout notre temps ici et que c’est une maison unique au village, on voulait en faire profiter toute la région. On a converti une partie de la maison en galerie d’art. Ce n’est pas ouvert tous les jours, mais on produit des événements culturels quatre ou cinq fois par année », dit Mme Pleszczynska, ajoutant que cette année, 35 artistes et artisans exposent.

Si le Marché de Noël dans le Lieu historique national Louis-S.-Saint-Laurent est terminé, la Maison des arts, elle, sera ouverte en fin de semaine prochaine.

Une partie de la maison d’enfance de Bernard Saint-Laurent, qui est devenue sa résidence secondaire, est maintenant une galerie d’art.