Ce n’est pas une dizaine, mais plutôt 275 arbres qui ont été abattus sur le terrain de l’ancienne école des Arbrisseaux à Compton, située le long de la route 147, a appris La Tribune auprès de la MRC de Coaticook.
Ce n’est pas une dizaine, mais plutôt 275 arbres qui ont été abattus sur le terrain de l’ancienne école des Arbrisseaux à Compton, située le long de la route 147, a appris La Tribune auprès de la MRC de Coaticook.

Compton : 275 arbres ont été coupés

Alain Goupil
Alain Goupil
La Tribune
Ce n’est pas une dizaine, mais plutôt 275 arbres qui ont été abattus sur le terrain de l’ancienne école des Arbrisseaux à Compton, située le long de la route 147, a appris La Tribune auprès de la MRC de Coaticook.

Cette coupe massive d’arbres, effectuée sans permis, a soulevé l’indignation de plusieurs citoyens, dont le maire Bernard Vanasse, qui s’était dit « déçu » de la façon de faire du propriétaire des lieux et avait manifesté son intention d’intenter une poursuite si la coupe en question contrevenait au règlement de sa municipalité.

Une première

Après une visite sur les lieux la semaine dernière, l’inspecteur régional de la MRC de Coaticook, Jean-Bernard Audet, dit avoir remis le constat d’infraction de 5500 $ à l’un des administrateurs de la compagnie à numéro, propriétaire des lieux.

« Notre règlement prévoit une amende de 100 à 200 $ par arbre, plus un montant selon la superficie affectée, jusqu’à un maximum de 5500 $. On a donc émis un constat qui représente le maximum », a indiqué l’inspecteur Audet, qui parle d’une « coupe à blanc » comme il n’en a jamais vu depuis qu’il est en poste à la MRC de Coaticook. « C’est la première fois en 15 ans », a-t-il souligné. 

Selon M. Audet, la plupart des 275 arbres abattus présentaient un diamètre variant entre 20 et 30 centimètres. Parmi eux, plusieurs étaient âgés entre 40 et 50 ans et issus de différentes espèces.

« Ce qui est fâchant, c’est qu’on l’avait averti une première fois (de demander un permis). Il avait arrêté (de couper). Et là, il s‘est mis à recommencer », a expliqué M. Audet. 

À Compton de décider

L’émission du constat d’infraction fait en sorte que la balle est maintenant dans le camp de la municipalité de Compton quant à la possibilité d’intenter un recours envers le propriétaire des lieux, la compagnie à numéro 9329-6010 Québec Inc.

« Comme il s’agit d’un dossier qui pourrait être judiciarisé, on m’a fortement conseillé de ne pas émettre de commentaires, a indiqué le maire Vanasse, lorsque joint mercredi midi. Tout ce que je peux vous dire, c’est que le dossier va être amené à l’assemblée du conseil municipal de mardi prochain. »

La compagnie à numéro n’a pas retourné l’appel laissé par La Tribune mercredi afin de lui permettre de livrer sa version des faits.