CHSLD surchargé à East Angus: les résidents sont inquiets

Dans la journée de vendredi, près d'une dizaine d'admissions sont survenues au CHSLD d'East Angus. Ces ouvertures de lit était la conséquence des mesures de désengorgement des salles d'urgence de la région alors que 9 lits ont été ouverts au CHSLD d'East Angus. Ce branle-bas de combat aura eu pour effet de plonger les résidents dans l'incompréhension et la crainte.
Ayant rendu visite à sa mère le samedi suivant ces nombreuses admissions, Gaëtane Roy a retrouvé sa mère totalement paniquée devant toute cette activité. Désireuse de comprendre ce qui se passait, elle n'a pu trouver de réponses satisfaisantes puisque le personnel sur place était tout simplement débordé ou incapable de répondre aux questionnements de celle-ci.
Trouvant cette situation aussi incongrue que désolante, le frère de Mme Roy,  Daniel Roy a tenu à dénoncer ce dossier tout en parlant au nom des autres familles touchées par cette situation. « Dans le système de santé au Québec, ça va déjà très mal. En plus de surcharger les urgences, c'est maintenant les CHSLD qui sont surchargés, ce qui fait en sorte que le personnel est débordé. Nos aînés ne méritent pas ça, ils méritent une belle fin de vie », fait valoir celui-ci.
Les résidents n'ayant pas été informés de cette importante mouvance qu'il y aurait au sein de leur résidence, ils n'arrivaient pas à comprendre la source de toute cette activité, ce qui a eu pour effet de leur causer bien du stress. Ainsi, désireux de pouvoir rassurer sa mère lors de ces moments, il aimerait pouvoir miser sur une meilleure communication afin de savoir à quoi s'en tenir. « Lorsque je suis allé voir ma mère, elle était complètement paniquée et elle déplorait le fait que personne ne s'occupait d'elle. J'ai d'ailleurs discuté avec les préposés, mais ceux-ci n'étaient également pas très informés de ce qu'il se passait. Il n'y a aucune information et personne ne s'est excusé pour cette situation. Ce serait la moindre des choses que les responsables nous téléphonent dans ces situations », déplore M. Roy.
 
La direction du CIUSSS de l'Estrie-CHUS tiendra un point de presse à 14h30.