Chaleur extrême: la CNESST a mené 10 interventions

SHERBROOKE - La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a dû intervenir à dix reprises la semaine dernière pour des cas de travailleurs accablés par la chaleur extrême.

C'est le bilan que dresse Julie Fournier, responsable des communications à la CNESST en Estrie, jointe par La Tribune mardi.

Lire aussi: Des leçons à tirer de la canicule

« Il y a eu dix interventions sur des lieux de travail au cours de la semaine dernière. Nous sommes intervenus à différents endroits sur le territoire à la suite d'appels à nos services », dit-elle.

« Nous avons mesuré la température sur place. Les interventions se font au cas par cas. »

Les interventions ont été faites entre autres dans des entrepôts, des usines manufacturières ou auprès d'entreprises de déménagement, ajoute Mme Fournier.

En pareille situation, la CNESST a le pouvoir d'imposer de mesures pour contrer les risques ou de carrément faire fermer le milieu de travail. « Nous tenons compte de la température ambiante et de la charge de travail », explique la porte-parole.

« On peut par exemple imposer une pause de 30 minutes après 30 minutes de travail. Souvent, l'employeur va préférer alors mettre fin à la journée de travail de ses employés. »

La CNESST n'a pas eu à imposer d'amende à des entreprises fautives. On ne répertorie pas non plus de coup de chaleur chez les travailleurs estriens, confirme Julie Fournier.

Rappelons que la chaleur extrême a tué un travailleur de la construction qui s'affairait sur le chantier de Québec la semaine dernière, rapportait mardi Le Soleil . Jeudi en début d'après-midi, Guy Bolduc, un Beauceron de 35 ans, travaillait au coffrage lorsqu'il a subi une insolation.

Un travailleur agricole actif en Montérégie a dû être soigné après avoir souffert d'un coup de chaleur, note Mme Fournier.

La vague de chaleur extrême pourrait avoir fait jusqu'à 70 victimes au Québec, selon le dernier bilan transmis par le ministère de la Santé et des Services sociaux. On se souvient que les autorités ont dénombré au moins neuf décès liés à la chaleur sur le territoire du CIUSSS de l'Estrie - CHUS.