Lyne Blais et Rock Fournaise ont fait l’acquisition du Dépanneur Bibeau en 2000.
Lyne Blais et Rock Fournaise ont fait l’acquisition du Dépanneur Bibeau en 2000.

C’est la fin pour le Dépanneur Bibeau à East Angus

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
La Tribune
Après environ 20 ans de service, les propriétaires du Dépanneur Bibeau Lyne Blais et Rock Fournaise ont pris la décision de fermer de façon permanente leur commerce, situé à East Angus, afin de prendre du repos.

« Mes parents travaillaient sept jours sur sept. Ils ont mis beaucoup d’heures au dépanneur. Le fait d’être en quarantaine en raison de la COVID-19 nous a ramenés à l’essentiel. On pouvait profiter plus de la vie et avoir moins de stress, souligne la gérante et la fille des propriétaires, Mélissa Fournaise. En 20 ans de service, mes parents n’ont pratiquement jamais fermé le dépanneur, même à Noël. C’était un travail 365 jours par année. »

Rappelons que l’entreprise avait annoncé sur sa page Facebook, le 25 juillet dernier, une période de fermeture indéterminée en raison d’un cas de COVID-19. « Mon grand-père a été déclaré positif. Mes parents et moi avons également eu la COVID-19 par la suite. Nous avons fermé de manière préventive. La Santé publique n’avait pas ordonné notre fermeture. » Tous les employés de l’établissement ont passé le test de dépistage du virus.

Mme Fournaise soutient que le commerce se portait très bien avant sa fermeture. « Nous avions un très bon chiffre d’affaires. C’était une de nos meilleures années. » Elle ajoute que ses parents vont mettre en vente le bâtiment abritant le dépanneur.

La dame invite les gens à continuer d’encourager les commerces locaux. « Nos employés et nos clients ont toujours été fidèles. Nous les remercions pour toutes ces années. Nous avons toujours été un dépanneur indépendant. Ça nous a permis d’être là pendant 20 ans. Avant que mes parents en fassent l’acquisition, le commerce appartenait à mes grands-parents. Ça me fait quelque chose, j’ai pratiquement grandi là », avoue-t-elle.

Cette fermeture causera une dizaine de pertes d’emploi.