Trois entreprises ont acheminé une proposition à la Ville de Magog en lien avec les travaux planifiés au centre-ville. Les trois larges enveloppes reçues par la municipalité ont été ouvertes mardi matin.

Centre-ville de Magog : les travaux réalisés dès le printemps?

Tout n’est pas encore joué, mais la Ville de Magog semble en bonne position pour enfin ordonner l’exécution des travaux de revitalisation prévus au centre-ville.

Trois entreprises ont acheminé une proposition à la Ville de Magog en lien avec les travaux planifiés au centre-ville. Les trois larges enveloppes reçues par la municipalité ont été ouvertes mardi matin, en présence de représentants des soumissionnaires et d’élus municipaux.

Les trois compagnies qui ont déposé une soumission sont : Eurovia construction, Germain Lapalme et fils ainsi que Sintra. Les soumissions de chacune d’entre elles contiennent trois prix distincts, cela parce que la municipalité souhaitait que différents scénarios soient analysés en ce qui concerne la reconstruction des trottoirs et des bordures de rue.

La moins dispendieuse des soumissions provient de l’entreprise Germain Lapalme, qui est située à Magog. Si la municipalité optait pour l’option C, qui comprend des trottoirs et des bordures de rue entièrement fabriqués en béton, la compagnie magogoise serait prête à réaliser les travaux pour la somme de 11 253 221 $.

La compagnie Eurovia construction arrive au second rang. Pour l’option C, son prix est de 13 896 492 $. Et c’est Sintra qui ferme la marche. La Ville devrait débourser au minimum 16 781 009 $, advenant que Sintra devienne le choix final.

Bien qu’on connaisse tous les montants réclamés par les trois soumissionnaires, il est pour le moment impossible de savoir qui gagnera l’appel d’offres. L’entreprise qui remportera la mise sera celle qui aura la meilleure offre jugée conforme.

« Avant de crier victoire, il faut vérifier la conformité des soumissions. Mais je suis quand même contente parce qu’on a trois soumissionnaires, ce qui en soi est une bonne nouvelle, et qu’en plus notre travail d’évaluation des coûts a été vraiment bien fait. On est de plus en plus confiant », a déclaré la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, mardi.

Mme Hamm l’avoue sans difficulté, certains de ses collègues avaient des craintes avant l’ouverture des soumissions. Le précédent appel d’offres pour ce projet s’était soldé par un échec en raison de coûts prohibitifs et quelques-uns craignaient que ce scénario se répète une seconde fois.

« Autour de la table, il y avait des gens pas mal plus sceptiques que moi par rapport à l’issue de ce nouvel appel d’offres. J’étais pour ma part assez confiante. Il faut dire que j’ai collaboré de près avec l’équipe qui a retravaillé les devis et je savais à quel point on avait scruté de près tous les aspects du projet », explique la mairesse de Magog.

Bien qu’elle se sentait confiante à l’approche du jour J, Vicki-May Hamm admet que le contexte global, à l’échelle du Québec, n’est pas des plus rassurant. « Les prix de plein de projets municipaux ont explosé. C’est sûr que c’était une source d’inquiétudes. Remarquez, on était au bon moment dans l’année pour procéder à cet appel d’offres. En faisant ça tôt, on permet aux compagnies de mieux planifier leur saison. »

Normalement, le conseil municipal de Magog sélectionnera officiellement la compagnie qui sera chargée des travaux lors de son assemblée publique du 18 février.

Les travaux s’amorceront normalement le printemps prochain et s’échelonneront sur plusieurs mois. La rue, les infrastructures souterraines et les trottoirs seront notamment reconstruits. Également, on enfouira dans le sol les fils accrochés aux poteaux le long d’une section de la rue Principale.