Centre de santé de la vallée de Massawippi: un nouveau médecin réclamé

Le Centre de santé de la vallée de Massawippi tire la sonnette d'alarme. Sans nouveau médecin, cette clinique de type coopérative pourrait avoir de la difficulté à demeurer ouverte et à desservir la communauté du secteur d'Ayer's Cliff.
Actuellement, le Centre de santé de la vallée de Massawippi n'a qu'un seul médecin et celui-ci travaille par surcroît à temps partiel. Ses dirigeants souhaitent ardemment qu'un second médecin s'ajoute, mais ils admettent que cet objectif ne sera pas facile à atteindre.
« Nous avons eu des discussions avec le CIUSSS de l'Estrie-CHUS, mais il ne pouvait pas nous fournir un nouveau médecin à temps partiel avant deux ans environ, indique Richard Violette, président de la coopérative. Nous avons demandé l'aide du député d'Orford, Pierre Reid, et il a soumis notre dossier à Gaétan Barrette. Aucune solution n'a été trouvée jusqu'à maintenant par le ministre. »
D'ailleurs, le porte-parole en matière de santé à la Coalition avenir Québec, François Paradis, a interpellé Gaétan Barrette durant la période des questions à l'Assemblée nationale à Québec, mardi après-midi, afin de savoir si le gouvernement provincial pouvait régler la problématique existante. Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec a partiellement avoué son impuissance dans ce dossier.
Le ministre a ainsi souligné à grands traits que plusieurs médecins ont récemment été ajoutés dans la région de Magog. Cependant, il a admis son incapacité à déterminer l'endroit exact où ces professionnels pratiquent après leur arrivée dans une région donnée.
Et Gaétan Barrette ne s'est pas arrêté là, car il a aussi fait valoir que le Centre de santé de la vallée de Massawippi se trouve à seulement 10 minutes de voiture de groupes de médecine de famille, ce qui laisse croire que la communauté d'Ayer's Cliff est malgré tout bien desservie.
Afin de se donner un nouvel élan, le Centre de la vallée Massawippi ne se contentera pas de rechercher un médecin. Il lance en effet une campagne de recrutement de membres, ce qui pourrait l'aider à assurer son avenir.
« Sans l'ajout d'un médecin supplémentaire, ce sera difficile de passer de 1600 à 2200 membres comme on le désirerait. Ce qu'on va essayer de faire, c'est d'amener les gens à réaliser qu'on a d'autres professionnels, des infirmières notamment, pouvant leur être utiles pour demeurer en santé », explique M. Violette.
Maire d'Ayer's Cliff, Alec van Zuiden s'explique mal la lenteur du gouvernement provincial dans ce dossier. « On n'a rien contre le ministre Barrette, mais il devrait comprendre que tout peut être amélioré. On aimerait le rencontrer et ça n'a jamais été possible jusqu'à maintenant », lance-t-il avec une amertume non dissimulée.