Cannabis: le récréatif approvisionné avant le médical?

Une commerçante de Magog exploitant une boutique de cannabis médical craint que les fournisseurs privilégient le marché récréatif depuis une semaine.

Véronique Lettre, cofondatrice de la clinique NatureMédic, soutient dans une entrevue accordée à La Presse que les ruptures de stock sont relativement fréquentes pour les patients du cannabis médical.

« Nous, c’est l’huile de CBD [une substance non psychoactive du cannabis réputée avoir des vertus anti-inflammatoires et anti-anxiogènes) que nos patients ont de la difficulté à trouver. Quand les clients sont habitués à ces produits, c’est très difficile pour eux d’en utiliser un autre. »

« C’est fou comment la demande est forte. Les fournisseurs disent qu’ils privilégient leurs clients médicaux, mais permettez-moi d’en douter », ajoute-t-elle.