Les travaux de construction du nouveau chalet au sommet du mont Brome devraient être complétés pour le lancement de la saison hivernale le 30 novembre prochain.

Bromont, montagne d’expériences: le chalet du sommet bientôt prêt

Après la mise en service l’an dernier d’une remontée mécanique avec télécabines, Bromont, montagne d’expériences s’apprête à marquer un nouveau jalon de son ambitieux projet de développement avec l’ouverture prochaine d’un chalet au sommet qui offrira une vue imprenable sur les paysages environnants.

Lancés l’an dernier, les travaux devraient être terminés à temps pour le lancement de la saison hivernale le 30 novembre, a souligné jeudi le président de la station touristique, Charles Désourdy, à l’occasion d’une visite du chantier offerte aux médias et aux partenaires.

« C’est très excitant de voir cet ajout-là à la montagne », a-t-il lancé.

M. Désourdy souligne que le chalet, qui a nécessité un investissement de 6 millions $, a été conçu par la firme d’architectes Lemay un peu « à l’image d’un trait sur la montagne ». « Si vous remarquez, de partout, le chalet est visible, mais il n’accapare pas le paysage. (...) Il est venu compléter la vision de la montagne, sans la dénaturer », estime-t-il.

La construction n’aura d’ailleurs pas été de tout repos, entre autres avec son échéancier serré et la localisation en altitude du chantier. Les services municipaux d’aqueduc et d’égout ont en outre été prolongés jusqu’au sommet de la montagne en transitant par la piste Cowansville, sur une distance de plus d’un kilomètre. « En terme de développement durable, c’était plus simple pour nous à long terme », note Charles Désourdy.

L’ajout de ce chalet, avec quelque 300 places intérieures et une terrasse de 60 places, devrait engendrer la création d’une dizaine d’emplois permanents, avance le président de Bromont, montagne d’expériences.

Particularité de l’endroit : les fenêtres occupent environ 80 % de la surface des murs. Le chalet offre ainsi des points de vue sur le lac Brome, les massifs montagneux au sud ainsi que sur le village de Bromont.

« La beauté de skier, c’est d’arriver en haut et d’avoir une vue. C’est pour ça qu’on a voulu mettre l’emphase sur la vue. Je n’en ai pas vu beaucoup de chalets à travers le monde qui ont mis l’emphase comme ça. (...) Partout où on va être assis, on va avoir une vue sur l’extérieur et une interaction avec la nature », relève Charles Désourdy.

Celui-ci affirme que le nouveau bâtiment à l’architecture contemporaine, réparti sur deux étages, sera également disponible à la location pour des événements corporatifs. Il sera ainsi possible de rejoindre l’endroit en télécabine.

« L’hiver, on va le réserver principalement aux skieurs, mais il y a une petite salle corporative de 80 personnes au rez-de-chaussée avec la vue du côté nord qui, elle, pourra être louée presque à l’année. La salle à l’étage supérieur sera réservée aux skieurs pour la période de quatre mois, mais ce sera possible de faire des événements corporatifs le restant de l’année. Ça va sûrement être prisé. On pense déjà aux mariages et autres événements qu’il pourrait y avoir ici », dit M. Désourdy.

En période hivernale, un menu bistro sera servi au chalet. Nul doute, pour le président de la station, que l’endroit deviendra un « point de rencontre » dans la montagne et sera à l’origine de souvenirs « indélébiles ».

Le nouveau chalet représente une étape importante pour les actionnaires de Bromont, montagne d’expériences : Benjamin Désourdy, Charles-André Cantin, ainsi que Charles et Myriam Désourdy.

Un bar et un hôtel

L’ajout de la nouvelle remontée mécanique et du chalet représente une facture de 16 millions $, soit environ le tiers des investissements prévus dans la montagne.

Les patrouilleurs ont également de nouveaux quartiers au sommet. Les travaux d’amélioration des pistes, de bonification des systèmes d’enneigement et d’ajout d’éclairage se poursuivent par ailleurs.

En incluant le volet hébergement, le projet Altitude totalise 101 millions $ d’investissements échelonnés jusqu’en 2026, affirme Charles Désourdy. Quelque 36 millions $ ont déjà été injectés dans le projet, est-il souligné.

Selon le président, ces investissements sont possibles grâce à la participation financière du ministère du Tourisme, d’Investissement Québec et de Desjardins

L’aménagement d’un bistro-bar au pied de la montagne devrait être le prochain gros projet mis en oeuvre. « L’ancien bistro-bar va devenir une aire de restauration. (...) Dans deux ans, jour pour jour, on devrait ouvrir un nouveau bar et une nouvelle aire de restauration avec des casiers », dit le grand manitou de la montagne.

Le projet de construction d’un hôtel de 150 chambres dans le stationnement principal de la station chemine également. Des discussions sont en cours avec la municipalité et avec des chaînes hôtelières. « On est bien excités de tout ce qui s’en vient, mais le chalet et la télécabine, c’étaient aussi de grandes étapes », conclut M. Désourdy.