Les travaux de réparation du pont de la bretelle 118 de l’autoroute 10 ont commencé tel que prévu et s’étaleront sur une période d’environ un mois et demi.

Bretelle 118: la réouverture prévue avant Noël

Les travaux de réparation du pont de la bretelle 118 de l’autoroute 10 ont commencé en début de semaine tel que prévu. Le ministère des Transports du Québec prévoit qu’ils s’étaleront sur une période d’environ un mois et demi, après quoi les automobilistes pourront à nouveau rouler dessus.

L’entreprise responsable des travaux recevra un montant de 350 000 $ pour leur exécution. La travée du pont sera replacée dans sa position normale, deux poutres seront réparées et on solidifiera les béquilles de l’ouvrage routier, lesquelles ont une fonction de soutien.

Pendant toute la durée des travaux, au moins une voie demeurera ouverte dans les deux directions sur l’autoroute 10 dans le secteur. La bretelle d’accès en direction de Sherbrooke restera fermée.  

Rappelons que, le 25 août dernier, une rétrocaveuse installée sur une remorque avait heurté le pont de la bretelle 118. Il est impossible de circuler en voiture sur cette infrastructure depuis ce moment-là.

Selon les informations dévoilées par le ministère des Transports, une facture de plus de 350 000 $, comprenant les coûts de réparation et autres frais connexes, sera acheminée au responsable des dommages causés à l’infrastructure.

« Nous n’avons pas encore fait de réclamation parce que la politique du Ministère veut qu’on ne réclame qu’une fois les travaux terminés. Comme ça on a un montant total à exiger. Tous les frais connexes occasionnés par l’accident seront facturés », assure Nomba Danielle, porte-parole du ministère des Transports.

Mme Danielle souligne que, dans de telles situations, la note est souvent réglée par l’assureur de la personne à l’origine des dommages. La loi permet au Ministère d’attendre jusqu’à trois ans avant d’engager des poursuites.

« Très rapide »

La fermeture du pont a causé des ennuis à de nombreux résidants d’Orford et de Magog, mais aussi à des commerces situés à proximité de la bretelle 118. Plusieurs attendaient avec impatience que Québec annonce enfin le début des travaux.

« C’est vrai que, pour l’usager de la route qui doit emprunter cette infrastructure pour arriver à destination, ça a pu paraître long, concède Nomba Danielle. Mais, pour nous au Ministère, ça a été très, très rapide. Nous réalisons ces travaux de réparation en urgence, ce qui veut dire que nous avons fait passer ce dossier en priorité par rapport à des chantiers qui étaient déjà programmés. »

Au cours des dernières semaines, le ministère des Transports s’est d’abord assuré que la « structure était sécuritaire ». Il a ensuite évalué les dommages causés et effectué les démarches nécessaires pour dénicher un entrepreneur disposé à exécuter les travaux.