À compter du 1er janvier, toutes les bibliothèques publiques du Québec devront offrir gratuitement l'abonnement à leurs résidants, faute de quoi elles ne seront plus admissibles au programme de subvention relié à l'achat de livres. Or Windsor tarde à emboîter le pas.

Bibliothèque: Windsor penche vers la gratuité

Alors que la presque totalité des bibliothèques publiques du Québec offre gratuitement l’abonnement à leurs membres, celle de Windsor tarde à emboîter le pas.

Pourtant, le gouvernement du Québec a informé les municipalités en 2015 que, dès le 1er janvier 2018, toutes les bibliothèques publiques du Québec devront offrir gratuitement l’abonnement à leurs résidants, faute de quoi elles ne seront plus admissibles au programme de subvention relié à l’achat de livres et de publications en série éditées au Québec.

« Une rencontre est prévue [mardi] et nous parlerons de ce sujet. Il faudra aussi discuter avec les élus municipaux de Val-Joli et Saint-François-Xavier-de-Brompton concernant l’entente intermunicipale en cours », déclare la mairesse de Windsor, Sylvie Bureau. En effet, les citoyens de ces deux municipalités profitent déjà d’un tarif d’abonnement égal à ceux des résidants de Windsor, soit de 5 $ pour les moins de 18 ans, 10 $ pour les adultes et 15 $ pour les familles.

Les sommes reçues grâce aux frais d’abonnement permettent aux membres de la bibliothèque de Windsor d’accéder gratuitement aux différents documents. L’abonnement sans frais imposerait d’aller chercher des sommes ailleurs comme dans la location de documents audiovisuels.

« Dans d’autres bibliothèques, des frais sont demandés pour emprunter ce genre de matériel. Peut-être serait-ce une solution à considérer puisque, inévitablement, les entrées financières seront à la baisse avec la gratuité de l’abonnement. Lors de la rencontre de mardi, il en sera question ainsi que lors de la préparation du prochain budget », mentionne le nouveau directeur du service des loisirs, de la culture, du développement communautaire et des communications de la Ville de Windsor, David Lacoste. « Nous sommes en réflexion, mais nous irons sûrement de l’avant avec la gratuité. »

Dans un souci d’augmenter son offre de services et de régler son problème d’espace, la municipalité travaille à l’agrandissement de la bibliothèque. « Le nombre de membres a augmenté grâce à l’entente intermunicipale avec Val-Joli et Saint-François-Xavier-de-Brompton. On ne veut pas reculer », affirme M. Lacoste.

Selon la technicienne en documentation et responsable de la bibliothèque Patrick-Dignan, Jacynthe Dubois, l’abonnement gratuit serait une bonne chose. « On est rendu là au Québec et il faut suivre le mouvement. Certaines personnes ne s’abonnent pas à cause du coût de la carte de membre. La manière d’inclure la gratuité des membres dans l’administration de la bibliothèque sera décidée par la municipalité. »