Peu emballé par le projet de développement prévu au cœur de North Hatley, le député d’Orford, Gilles Bélanger, invite les élus de ce village à envisager une fusion avec le Canton de Hatley.

Bélanger suggère à North Hatley de fusionner

Peu emballé par le projet de développement prévu au cœur de North Hatley, le député d’Orford, Gilles Bélanger, invite les élus de ce village à envisager une fusion avec le Canton de Hatley.

« Je pense que les localités encapsulées comme North Hatley devraient songer à une fusion, lance M. Bélanger. Des fusions pourraient être réalisées à plusieurs endroits, selon moi, parce qu’on a trop de municipalités au Québec. »

À lire aussi: North Hatley garde le cap sur son projet immobilier

Le député d’Orford croit qu’en fusionnant avec le Canton de Hatley la petite municipalité améliorerait sa situation financière et aurait, par le fait même, moins besoin de nouveaux revenus de taxes. Le projet de développement en zone inondable qu’elle caresse, depuis des années, deviendrait alors moins urgent.

Une fusion présenterait également des avantages pour le Canton de Hatley, selon toute vraisemblance. Cette municipalité n’a pas de cœur villageois et elle en obtiendrait un en s’alliant de la sorte à sa voisine.

Gilles Bélanger

Le scénario proposé par Gilles Bélanger a déjà été envisagé par les dirigeants du Canton de Hatley et de North Hatley dans le passé, mais cette idée n’a jamais fait l’unanimité.

« Personnellement, je trouve que ce sont deux territoires complémentaires. Et puis, si une fusion pouvait empêcher la réalisation d’un gros projet en zone inondable, ça serait une bonne chose. On ne veut pas devenir les Laurentides, après tout », déclare M. Bélanger.

Rappelons que le conseil municipal du village était prêt à autoriser la construction de plus de 200 unités d’habitation sur des terrains situés près de la rivière Massawippi. Les opposants à ce projet craignaient notamment qu’on défigure ainsi le cœur du village.

Nouvelle demande

De son côté, le maire de North Hatley, Michael Page, a appris jeudi que le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec désire le dépôt d’une nouvelle demande avant d’autoriser la concrétisation d’un projet d’envergure en zone inondable dans le village.

Pour que le projet souhaité puisse voir le jour, un plan de gestion de la zone inondable concernée doit être adopté. Toutes les démarches en vue d’atteindre cet objectif ont été franchies il y a deux ans, mais le gouvernement provincial semble vouloir que la municipalité et la MRC revoient leur copie.

Michael Page

« On n’a pas pu aller de l’avant pendant 18 mois à cause du décret de 2017. Le moratoire est maintenant fini et on nous dit que ça prend une nouvelle demande malgré qu’aucun changement n’a été apporté à notre proposition. C’est vraiment décevant », affirme M. Page.

Lundi soir, le conseil municipal de North Hatley adoptera une résolution par laquelle il demandera à Québec d’analyser à nouveau le plan de gestion de la zone inondable élaboré en 2017.