Jusqu’à 57 élèves de l’école Brassard - Saint-Patrice seraient accueillis à l’école Sainte-Marguerite l’an prochain.

Bassins d’alimentation des écoles à Magog : près de 60 élèves changeraient d’école

Le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Sommets (CSS) devra bientôt statuer quant aux modifications à apporter aux bassins d’alimentation des écoles Brassard - Saint-Patrice et Sainte-Marguerite. Une décision finale relative à ce dossier est attendue le 26 novembre.

« C’est important d’avoir une décision rapidement dans ce dossier. On voudrait faire une journée portes ouvertes pour les élèves qui changeraient d’école et iraient à Sainte-Marguerite. On aimerait qu’elle ait lieu avant les inscriptions, qui s’effectuent autour du mois de février », indique Serge Dion, directeur général adjoint de la CSS.

Selon le scénario à l’étude, jusqu’à 57 enfants du secteur du lac Lovering seraient transférés vers un nouveau bassin d’alimentation. Cela ferait en sorte qu’ils quitteraient Brassard – Saint-Patrice et seraient accueillis à Sainte-Marguerite.

La raison de ce déplacement d’élèves est simple : on a constaté un déséquilibre entre les deux bassins d’alimentation concernés et on souhaite rétablir l’équilibre de façon durable.

Le transfert d’élèves prévu n’inclut pas d’enfants qui seront inscrits en cinquième et sixième années du primaire l’an prochain parce qu’on désire leur permettre de terminer leur parcours dans l’école qu’ils fréquentent actuellement.

En dépit du changement prévu, il demeurera possible pour les familles qui le voudront de demander le transfert d’un ou plusieurs enfants vers une école hors bassin.

« On ne s’attend pas à ce que, dès la première année, tous les 57 élèves visés décident d’aller à Sainte-Marguerite. Les gens du secteur du lac Lovering transféreront sûrement de façon progressive », soutient Serge Dion.

Présentement, le bassin d’alimentation de l’école Sainte-Marguerite comporte trop peu d’élèves et les perspectives à moyen terme ne sont pas encourageantes, si aucune modification n’est apportée. « On passera à 200 ou 220 élèves dans ce bassin avec le transfert qu’on planifie. Ça placerait cet établissement en bien meilleure position pour l’avenir. »

Les conseils d’établissement des deux écoles ont été consultés dans le cadre du processus devant mener au changement prévu. De plus, deux rencontres publiques, qui ont réuni au total près de 80 personnes, ont été organisées.