Richmond organise sa 141e fête des Irlandais en mars. Erika Lockwood, présidente de la Société St-Patrick, Léo Gaudet, président de la Société d’histoire, et la chef cuisinière Hélène Bégin ont dévoilé mardi les grandes lignes de la programmation.

Banquet médiéval et défilé pour la 141e fête de la St. Pat’s

Le traditionnel banquet de la Saint-Patrick, qui avait été mis de côté l’an dernier, revient cette année avec une allure de fête médiévale irlandaise. S’ajoutent à la programmation de la 141e fête des Irlandais à Richmond, une panoplie d’activités qui ont fait leurs preuves au cours des années. Pendant tout le mois de mars, Richmond fera vibrer ses racines irlandaises.

« Après une année financière plus difficile l’an dernier, on ramène le banquet dans un nouveau lieu, la Légion canadienne, et avec une formule médiévale. Puis, en soirée, aura lieu un évènement culturel où les jeunes pourront s’exprimer de différentes façons, soit par la parole ou la musique sur un aspect relié à l’Irlande », explique Erika Lockwood, présidente de la Société St-Patrick de Richmond et propriétaire de l’hôtel Grand Central, plus communément appelé le Gunter.

Le banquet offrira un menu médiéval spécialement conçu pour l’occasion par la chef cuisinière Hélène Bégin.

L’évènement du 10 mars sera organisé en collaboration avec la Société d’histoire de Richmond. « Ce qui est important de réaliser c’est que tout le monde est irlandais au mois de mars à Richmond. Par contre, cela ne veut pas dire que tous savent ce qu’est la culture irlandaise. C’est pourquoi, en tant que Société d’histoire, nous avons organisé Focus Eire, un concours style Spoken Word sur la culture de l’Irlande où tous les jeunes d’âge scolaire sont invités à participer », mentionne Léo Gaudet, président de la Société d’histoire du comté de Richmond.

Dans les valeurs sûres, le défilé est sans contredit un incontournable de la fête de la St. Pat’s à Richmond. Il aura lieu le 18 mars. « On fête 141 ans de célébrations. Au départ, la parade ne comportait que des porteurs de drapeaux. Aujourd’hui, c’est une parade qui dure une heure et demie et qui attire entre 8 et 10 000 personnes », précise la présidente de la Société St-Patrick.

Différents organismes s’impliquent dans la tenue d’activité lors du mois des Irlandais à Richmond. « Le Centre d’art double son offre de spectacles cette année en présentant un guitariste le 10 mars et, le 17 mars, un groupe qui rend hommage aux Cowboys fringants et qui inclut de la musique irlandaise. De son côté, la Légion canadienne reçoit deux évènements cette année au lieu d’un seul », ajoute Erika Lockwood.

Outre le défilé, le dîner au corned-beef, l’Encan vert, le bingo vert et la bière verte sont autant de traditions gardées vivantes par la Société St-Patrick et ses membres. La danse sur de la musique traditionnelle irlandaise et québécoise revient également au Centre Sainte-Famille après le défilé du dimanche.

Le maire de Richmond Bertrand Ménard souligne la visibilité que cet évènement, le deuxième en importance au Canada, apporte à la municipalité. « Il faut voir au moins une fois dans sa vie la parade de la Saint-Patrick à Richmond. Au mois de mars, la ville brille. »