Marielle Fecteau

Autre bon coup pour la MRC du Granit

« Participer à ce projet éolien a été un très bon coup pour les municipalités de la MRC du Granit. »

La préfète de la MRC du Granit, Marielle Fecteau, explique que 16 des 20 municipalités de la MRC du Granit ont saisi l’opportunité de participer au projet éolien communautaire qui avait été inauguré en 2014, deux ans après la mise en service du projet principal à Saint-Robert-Bellarmin.

Les 12 éoliennes érigées sous la gouverne de EDF-EN Canada sont détenues à 30 pour cent par les municipalités actionnaires.

Les redevances aux municipalités doivent atteindre près de 930 000 $ en 2018.

« C’est près d’un million $ qui doit être versé aux municipalités actionnaires chaque année pour la durée du contrat de 20 ans », signale la préfète de la MRC du Granit.

Marielle Fecteau anticipe que les retombées du parc éolien communautaire pourraient dépasser les 20 millions $ au cours de la durée du contrat.

« Le taux de rendement est très bon. C’est un peu au-dessus de ce qui était prévu au départ. Espérons que le projet se poursuive sans problème technique majeur afin de maximiser les rendements », souhaite Marielle Fecteau.

Elle convient que dans un contexte budgétaire difficile pour les municipalités, cet argent supplémentaire permet de financer certains projets de développement.

« Ce sont des services directs que nous pouvons offrir à nos citoyens. Les municipalités peuvent ainsi se permettre des dépenses qu’elles ne pourraient pas faire sans ces redevances du projet éolien », signale Marielle Fecteau.

Chacune des municipalités participantes touche des bénéfices en fonction de sa participation financière au projet. C’est Lac-Mégantic avec 18,99 pour cent des parts et Frontenac à 13,91 pour cent qui détiennent les parts les plus importantes. La part des autres municipalités de la MRC du Granit se situe entre 1,62 pour cent et 8,15 pour cent.

Les municipalités de Notre-Dame-des-Bois, Courcelles, Saint-Sébastien et Stratford avaient décidé à l’époque de ne pas participer au projet éolien communautaire.

« Ces municipalités ont pris la décision qu’elles jugeaient la meilleure au moment où elle a été prise. Pour les autres, nous avons embarqué dans le projet en prenant le risque qui y était associé. Pour le moment, ça nous sert très bien », soutient Marielle Fecteau.

Lors de la mise en service des éoliennes à Saint-Robert-Bellarmin, il était question d’un possible gisement éolien à Audet ou Frontenac.

« C’était une opportunité qui n’avait pas été retenue à ce moment-là. Nous gardons cependant encore ce projet en tête si ça se présente à nouveau », assure Mme Fecteau.