Le futur réseau de télécommunication de la municipalité, qui reliera toutes les maisons construites sur son territoire, sera filaire et particulièrement « évolué au plan technologique ».

Austin se dotera d’un réseau unique

L’attente a été longue, mais l’administration Maillé à Austin croit maintenant avoir toutes les cartes en main pour créer un « réseau de fibre optique municipal ouvert », ce qui serait une première à l’échelle du Canada.

Tout juste avant Noël, on apprenait qu’Austin bénéficiera de subventions totalisant 2,7 millions $ qui proviendront des gouvernements du Québec et du Canada. Cet argent permettra à la petite municipalité d’aller de l’avant avec son projet de réseau de télécommunication.

« Ça fait huit ans qu’on travaille sur ce dossier-là, souligne la mairesse d’Austin, Lisette Maillé. On est content de savoir qu’on pourra compter sur cette aide des gouvernements. On pense que l’avenir de notre région passe par des initiatives semblables. »

Le futur réseau de télécommunication de la municipalité, qui reliera toutes les maisons construites sur son territoire, sera filaire et particulièrement « évolué au plan technologique ». Les fils qui seront installés seront enfouis dans le sol plutôt que d’être accrochés aux poteaux électriques.

Grâce à un partenariat avec le privé, la municipalité permettra aux résidents de son territoire d’avoir accès à un service internet « très performant et peu dispendieux ». Lisette Maillé affirme que la vitesse de téléchargement qui sera offerte atteindra un gigaoctet par seconde.

Tous les fournisseurs de services internet qui le souhaiteront auront accès au réseau. Cela explique pourquoi Mme Maillé utilise le mot « ouvert » pour décrire le futur réseau.

Les élus d’Austin sentaient que ce projet était une nécessité étant donné que plusieurs de leurs concitoyens n’auraient carrément pas accès à internet ou seraient mal desservis par les fournisseurs actuellement présents sur le territoire municipal.

Malgré son enthousiasme, Lisette Maillé est forcée d’admettre que certains détails du projet demeurent à régler. Elle reconnaît par exemple que le montage financier n’est pas entièrement complété.

Ainsi, on sait qu’Austin devrait normalement injecter des fonds dans le projet, mais on ignore quel montant elle investira exactement. La mairesse avance que ce sera plus de 800 000 $, mais elle avoue que des calculs supplémentaires sont requis. Et quel sera l’apport de l’entreprise Civimétrix, partenaire de la municipalité dans ce dossier? Il faudra attendre un peu avant d’obtenir une réponse finale à cette question.

« L’annonce des subventions gouvernementales s’est faite juste avant Noël, rappelle Mme Maillé. On va se replonger dans le dossier très bientôt pour que tout devienne bien clair pour tout le monde. Notre intention, c’est que les travaux nécessaires soient faits dès 2018. »