Aussi une «date réaliste» pour les pneus d’été

On peut légalement rouler sur des pneus d’été au Québec depuis le 16 mars. Mais il est évidemment périlleux de le faire en raison de l’hiver qui ne veut pas nous quitter.

Il existe toutefois une «date réaliste» pour chausser son véhicule de pneus d’été comme on en a élaboré une pour ceux d’hiver. En Estrie, rien ne presse avant le 5 avril, avertit le CAA-Québec. Encore une fois, l’organisme se joint à MétéoMédia pour déterminer une date selon les régions québécoises.

À lire aussi: CAA-Québec propose une «date réaliste» pour passer aux pneus d'été

Ce printemps, le CAA-Québec dévoile les dates réalistes pour l’ensemble des 17 régions du Québec avec un intervalle de 10 jours, pour tenir compte des variations à l’intérieur de chaque région, mais aussi du seuil de tolérance au risque.

La première date représente un faible risque de faire face à des conditions hivernales, alors que le risque passe à très faible pour la dernière.

«On ne s'attend pas à des températures particulièrement froides au cours des prochaines semaines, indique le météorologue André Monette. On prévoit un mois d'avril typique, avec des températures en montagnes russes. Les dates réalistes devraient donc être un bon indicateur cette saison».

Pour l’installation des pneus d’été au sud du Québec, la période va donc du 5 au 15 avril, ajoute-t-il. Au Centre-du-Québec, on suggère davantage le 10 avril.

Il faut cependant nuancer. On sait que la date légale du 16 mars pour le changement des pneus n’est pas idéale du point de vue de la sécurité routière, ajoute le CAA-Québec dans un communiqué de presse..

On sait aussi que la date réaliste n’est pas parfaite, affirme le vice-président des services automobiles de CAA-Québec, Pierre-Serge Labbé. «C’est une moyenne basée sur les données météo des dernières années, mais on ne sait jamais ce que le temps nous réserve», dit-il.

«La preuve, c’est que l’hiver a commencé un mois d’avance! La date réaliste, ça aide à s’orienter, mais il faut aussi faire preuve de jugement. Si on roule souvent la nuit ou en région montagneuse, on a tout intérêt à retarder son changement de pneus.»

Rappelons que l’automne dernier, le CAA-Québec et MétéoMédia avaient aussi additionné leur expertise pour déterminer une date. Le 5 novembre était jugé comme la plus « réaliste » pour munir son véhicule de pneus adaptés à la conduite hivernale.