Depuis les dernières années, le conseil municipal d’Asbestos vise à garder les comptes de taxes le plus bas possible dans le but de devenir concurrentiel par rapport aux municipalités semblables.

Asbestos épargne ses contribuables

Depuis les dernières années, le conseil municipal d’Asbestos vise à garder les comptes de taxes le plus bas possible dans le but de devenir concurrentiel par rapport aux municipalités semblables. Considérant que la valeur des résidences a augmenté en moyenne de 3,9 %, le budget 2018 prévoit une baisse de taxe résidentielle de 4 % afin de maintenir les comptes de taxes sensiblement au même niveau que l’année dernière.

C’est lundi lors d’une séance spéciale du conseil municipal que les prévisions budgétaires ont ainsi été déposées par le maire suppléant, Jean Roy, qui souligne qu’Asbestos est en bonne santé financière.

Notons que les revenus provenant de la taxe foncière représentent les deux tiers des entrées en argent de la Ville, le reste provenant notamment d’une péréquation. « Asbestos a une entente de protection incendie avec des municipalités environnantes. On s’occupe aussi du traitement des eaux pour Wotton et Danville. La nouvelle usine de prétraitement des eaux du parc industriel permettra aussi de générer des revenus. Si tout se passe comme prévu, elle entrera en fonction en février 2018 », explique le directeur général d’Asbestos, Georges-André Gagné.

Le budget adopté présente des dépenses et revenus équilibrés de 10 138 570 $, soit 2 541 440 $ de moins qu’en 2017. « Cette baisse s’explique par les travaux d’infrastructures en moins cette année. C’est 11 millions que nous avons investis pour la réalisation de nombreux projets en 2017. C’était une année exceptionnelle à ce niveau. En 2018, Asbestos prévoit tout de même des investissements de 2 636 330 $ en immobilisation de toute sorte », souligne Jean Roy.

Parmi ces travaux, on retrouve une partie de la réfection de la rue Chassé et du boulevard Simoneau de même que l’installation d’un système de déshydratation à l’usine d’épuration des eaux.

Le service incendie d’Asbestos se dotera également d’équipements spécialisés de formation en vue de l’arrivée des entreprises liées au magnésium. « Il va y avoir un centre d’entraînement et de pratique à côté de la caserne. On va y apprendre les techniques pour éteindre les feux liés au magnésium », mentionne le directeur général.

On signifie que l’année 2018 en sera une de consolidation afin de conclure les projets entamés en 2017 et de préparer les travaux en prévision des prochains programmes de subvention. « On a beaucoup misé sur les infrastructures, mais on veut aussi travailler sur la qualité de vie de la population, notamment en revitalisant les aires de vie », estime Jean Roy.

Le parc Dollard accueillera d’ailleurs pour la première fois cet hiver un anneau de glace de même que des glissades sur neige avec chambres à air.