Georges-André Gagné, directeur général à la Ville d’Asbestos, et Jean Roy, conseiller municipal et maire suppléant, ont présenté le budget 2020 de la Ville d’Asbestos lundi.
Georges-André Gagné, directeur général à la Ville d’Asbestos, et Jean Roy, conseiller municipal et maire suppléant, ont présenté le budget 2020 de la Ville d’Asbestos lundi.

Asbestos change son système de taxation

La municipalité d’Asbestos veut favoriser la construction de nouvelles résidences sur son territoire. Pour ce faire, elle change sa formule de taxation en donnant une grande place à la tarification fixe.

C’est le point marquant du budget 2020 adopté lundi soir à Asbestos.

Le taux de la taxe foncière passe donc de 1,0363 à 0,88. Il s’agit d’une diminution marquée. En contrepartie, une série de tarification s’ajoute. La tarification de base est de 15 $. À cela, s’ajoutent l’eau à 125 $ et les égouts à 95 $. La tarification pour les services de la Sûreté du Québec demeure quant à elle à 96 $. Finalement, la tarification pour les matières résiduelles diminue de 22 $ pour se situer à 200 $ en 2020.

Cette nouvelle formule fait donc en sorte de baisser le compte de taxes des résidences avec une évaluation plus élevée.

À titre d’exemple, une résidence de 100 000 $ verra son compte de taxes augmenter de 22 $ (1,29 %) alors qu’une résidence d’une valeur de 116 000 $ (la moyenne à Asbestos) coûtera 8 $ (0,41 %) de moins par année.

« Il y a des changements qui vont d’une hausse de 100 $ à des baisses de 200 $, ça dépend de la valeur des propriétés », explique Georges-André Gagné, directeur général à la Ville d’Asbestos.

« Notre mode de taxation faisait en sorte de dissuader la construction de nouvelles résidences, ajoute-t-il. On a constaté que la Ville d’Asbestos était à part des autres municipalités et on a décidé d’harmoniser ça. Ça nous permet d’avoir une taxation plus compétitive pour amener de nouvelles entreprises et de nouvelles résidences. »

Plusieurs rues à refaire

Un montant important du budget 2020 d’Asbestos, qui s’élève à 12 534 370 $, sera réservé à la réfection des rues. Les travaux sur le boulevard Simoneau, entre Chassé et Laurier, allégeront le porte-feuille municipal de 980 000 $. C’est 1 328 000 $ qui serviront à refaire la rue Chassé entre Saint-Luc et Morin tandis que la 4e Avenue, de la rue Morin à Deshaie, engendrera des dépenses de 1 128 000 $. Le chantier de la rue Mercier (750 000 $) sera aussi l’un des plus importants de la prochaine année.

L’écocentre gratuit

En plus de la baisse de tarification pour les tarifs des matières résiduelles, l’écocentre d’Asbestos sera relocalisé en 2020. Il devrait être inauguré au printemps.

Il sera également, à partir de 2020, gratuit pour les résidents d’Asbestos.

« On recevait beaucoup de commentaires et les gens souhaitaient qu’on le rende gratuit, » souligne M. Gagné.

100 000 $ pour le changement de nom

Le conseil municipal d’Asbestos a prévu un montant de 100 000 $ dans le surplus accumulé pour le processus de changement de nom. Rappelons que la municipalité souhaite changer son nom qui est trop associé à l’amiante.

« C’est ce que ça va nous coûter l’opération changement de nom, indique M. Gagné. On change notre visuel et quand on va changer nos cartes professionnelles par exemple, on va s’arranger au fur et à mesure. C’est du matériel qu’on renouvelle de toute façon. On avait dit aux citoyens qu’on n’allait pas augmenter le compte de taxes pour ça. »