L’entreprise Annexair a conclu une entente de location d’une durée de 15 ans dans un édifice de la rue des Menuisiers, à Saint-Germain-de-Grantham.

Annexair s’installe pour 15 ans à St-Germain

L’entreprise Annexair maintient ses opérations au Québec et confirme avoir conclu une entente de location d’une durée de 15 ans avec Groupe Mach de Montréal, le nouveau propriétaire de l’édifice de la rue des Menuisiers, à Saint-Germain-de-Grantham.

Annexair, une entreprise qui se spécialise dans l’industrie des systèmes de ventilation à haute efficacité énergétique, louera entièrement l’usine d’une superficie de 27 000 mètres carrés et prévoit occuper les installations dès l’automne prochain, annonce-t-on  dans un communiqué de presse.

Lire aussi: Annexair abandonne son projet de nouvelle usine

Depuis quelques mois, le nouveau propriétaire a entamé des travaux afin de compléter le bâtiment comme prévu. L’automne dernier, le Groupe Mach a approché Annexair afin de lui offrir en location l’édifice de Saint-Germain-de-Grantham, conçu originalement pour les besoins de l’entreprise.
Après plusieurs semaines de négociations, une entente est intervenue entre les parties avant les Fêtes, ajoute-t-on. En 2016, on apprenait que le projet de construire une nouvelle usine d’Annexair, annoncé en grande pompe en juillet 2014, ne verrait finalement pas le jour.
«Pour Annexair, le choix de louer cet emplacement fut une décision difficile et délicate, compte tenu de l’historique du dossier. La plupart des fournisseurs sur le chantier n’ont pas été payés en totalité en raison du retrait d’un prêteur financier important en 2015», affirme la direction de l’entreprise.
«Dû à son succès aux États-Unis, Annexair avait été sollicitée au cours des derniers mois afin de quitter Drummondville et de s’implanter dans la région de Philadelphie en Pennsylvanie, là où elle possède déjà une installation. Dans le but de la séduire, des plans de construction d’une nouvelle usine équivalents à celle de Saint-Germain-de-Grantham ont même été proposés par les Américains.»  
Avec l’entente intervenue avec le Groupe Mach, le projet de déménager aux États-Unis a été annulé, assure-t-on.
Annexair occupe présentement cinq bâtiments et locaux distincts, tous situés dans le parc industriel. «Cette gestion donne au quotidien d’interminables maux de tête en ce qui a trait à la productivité, la logistique et les frais de loyer importants», note la direction.
«Dorénavant, nous ne serons plus à l’étroit et éparpillés dans plusieurs bâtiments du parc industriel de Drummondville. Ce revirement stratégique permettra à Annexair de poursuivre sa croissance de doubler son chiffre d’affaires d’ici cinq ans. »
En devenant locataire de l’usine, Annexair regroupera ses opérations sous le même toit et améliorera sa productivité globale.  Annexair relocalisera progressivement ses installations à partir de l’automne prochain et y sera opérationnelle à l’été 2019. La décision de maintenir ou non la production aux usines de la rue Bergeron n’a pas encore été définie.
En raison de ce manque d’espace pour sa production, l’entreprise Annexair refuse chaque année environ 20 millions de dollars en contrats, ce qui plafonne son chiffre d’affaires à 50 millions de dollars depuis trois ans.
Avec un carnet de commandes en bonne santé de 40 millions de dollars, Annexair souhaite assurer la continuité et la pérennité de l’entreprise dans cette grande usine moderne qui, rappelons-le, a commencé ses activités dans le garage familial.