Bryan Perro et Sylvain Viau, de IceWorks, espèrent compléter prochainement le financement de la deuxième saison de la série d'animation <em>Amos, chasseur de masques</em>.
Bryan Perro et Sylvain Viau, de IceWorks, espèrent compléter prochainement le financement de la deuxième saison de la série d'animation <em>Amos, chasseur de masques</em>.

Amos, chasseur de masques :  la seconde saison bientôt confirmée?

MAGOG — En dépit de la crise économique et de la pandémie actuelles, la firme IceWorks Animation continue de déployer des efforts afin de réaliser la deuxième saison de la série d’animation Amos, chasseur de masques.

Grand patron d’IceWorks, Sylvain Viau souhaite obtenir le financement nécessaire à la réalisation de la seconde saison d’Amos, chasseur de masques depuis plusieurs mois. Il aurait pu lancer la serviette il y a un bon moment déjà, mais il garde toujours espoir de compléter le montage financier imaginé.

« Je suis toujours confiant d’arriver à recueillir tout le financement espéré. C’est vrai que c’est long. Et la COVID-19 a créé encore plus de retard. Mais d’ici quelques mois on sera fixé », révèle M, Viau.

La seconde saison d’Amos, chasseur de masques comporterait normalement 23 épisodes, soit près du double du nombre prévu pour la première. Le budget de la deuxième saison, qui serait aussi réalisée à Magog, est estimé à 10 M $.

Le grand patron d’IceWorks animation ainsi que le créateur du personnage d’Amos Daragon, le romancier Bryan Perro, figurent évidemment parmi les investisseurs qui entendent participer financièrement au projet. L’homme d’affaires de la région de Magog Guy Lamarre de même que Radio-Canada prévoient également injecter des fonds dans la série.

« Guy Lamarre est un investisseur important du projet, remarque Sylvain Viau. Sans lui, il aurait fallu abandonner l’idée de faire une deuxième saison assez rapidement. Il a injecté 300 000 $ pour rendre possible la réalisation de la première série d’épisodes et il est prêt à en mettre encore plus dans les 23 qu’on voudrait ajouter. »

Radio-Canada est également un partenaire de premier plan. La société d’État a notamment accepté de diffuser les premiers épisodes d’Amos, chasseur de masques au cours des prochains mois, tout comme TFO dans son marché.

Éventuellement, le gouvernement du Québec pourrait également faire sa part financièrement. Les discussions se poursuivent à ce sujet, mais une réponse définitive n’est pas attendue avant quelques semaines.

Vente à l’étranger

Pour rentabiliser la production, M. Viau espère également vendre celle-ci à des chaînes de télévision situées à l’étranger. « Je sens beaucoup d’intérêt à l’international. Par contre, pendant un moment, on n’avait pas d’épisode complet à présenter à d’éventuels acheteurs alors ça nous nuisait. C’est différent maintenant et ça devrait nous donner un coup de main. On va poursuivre le travail de ce côté », dit-il.

Trois épisodes de la première saison sont complétés. Les autres le seront à court terme. « Je suis très content du produit qu’on obtient et j’ai un très bon feeling. Mon expérience dans le domaine de l’animation m’a beaucoup aidé. Et puis il y a le réalisateur Élie Klimos qui a fait un travail colossal. C’est un passionné. C’est extraordinaire de le voir aller. »

Sylvain Viau désire réunir à nouveau l’équipe qui a travaillé sur la première saison pour produire les 23 épisodes qui s’ajouteraient. « La COVID-19 fait en sorte que, présentement, tout le groupe est sans emploi. Ça nous facilite les choses à ce chapitre », remarque-t-il.