Ambulances : le comité de vigie prêt à intervenir à Magog

MAGOG - Le comité de vigie mis en place pour s'assurer de la qualité des soins de santé dans le Memphrémagog suivra de près le dossier de la desserte ambulancière dans la région de Magog.

« Notre comité de vigie a été créé pour s'assurer que les citoyens de notre région ont droit à des services de santé de qualité. La question des ambulances dans le secteur de Magog est donc une chose à laquelle on s'intéresse. On espère des améliorations dès 2018 », reconnaît le président du comité, Jean-Guy Gingras.

Lire aussi: Hôpital de Magog: le comité de vigie en appelle au premier ministre

Rappelons que la Ville de Magog a elle aussi fait part de ses préoccupations publiquement en ce qui concerne la desserte ambulancière sur son territoire. Les élus magogois ont d'ailleurs adopté une résolution réclamant des changements de la part de la Coopérative des travailleurs ambulanciers de l'Estrie.

Tant le comité de vigie que la Ville de Magog désirent que les ambulanciers affectés au secteur magogois amorcent et terminent leurs quarts de travail à Magog plutôt qu'à Sherbrooke, cela afin d'améliorer l'efficacité du service. La Coopérative des ambulanciers de l'Estrie ne rejette pas la demande formulée, mais on ignore pour le moment quelle sera sa décision finale.

« On va rester en retrait, pour l'instant, et laisser la Ville travailler sur le dossier avec la Coopérative des ambulanciers. Par contre, si à la fin on n'a pas les changements qu'on souhaite, on va intervenir. Et ça prendra de bonnes explications en cas de décision contraire à ce qu'on veut », lance Jean-Guy Gingras.

M. Gingras note que son comité s'adressera directement au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - CHUS, advenant que les revendications locales demeurent lettre morte.

Geste favorable

Cela dit, en dépit de sa position, le président du comité de vigie admet que la Coopérative des travailleurs ambulanciers de l'Estrie a posé un geste favorable au secteur de Magog en décidant de se doter de nouveaux locaux en plein cœur de cette ville.

« La nouvelle bâtisse qu'ils auront pour leurs ambulanciers, à côté de l'hôtel de ville, c'est une chose qui va dans le bon sens », avoue-t-il sans difficulté.

Les futurs locaux de la Coopérative des travailleurs ambulanciers seront rattachés à la caserne de pompiers de la Ville, qui est présentement en construction. Ces locaux, plus spacieux et fonctionnels que ceux utilisés actuellement, ouvriront de nouvelles possibilités pour la coopérative.