Une pétition avec 135 signataires concernant l’utilisation des Trois-Lacs a été déposée à la municipalité de Saint-Rémi-de-Tingwick.
Une pétition avec 135 signataires concernant l’utilisation des Trois-Lacs a été déposée à la municipalité de Saint-Rémi-de-Tingwick.

Achalandage aux Trois-Lacs : « Il faut que ce soit équitable pour tous »

SHERBROOKE — Les plaintes de riverains concernant la présence importante de bateaux sur les Trois-Lacs dans la MRC des Sources commencent à se multiplier. Une pétition avec 135 signataires a été déposée à la municipalité de Saint-Rémi-de-Tingwick alors que l’Association des résidants des Trois-Lacs (ARTL) affirme elle aussi avoir reçu plusieurs plaintes.

Ces plaintes surviennent après quelques journées très achalandées sur le lac où énormément de plaisanciers ont profité du plan d’eau qui côtoie quatre municipalités : Asbestos, Tingwick, Wotton et Saint-Rémi-de-Tingwick. L’ARTL appelle notamment à un resserrement des règles en ce qui concerne les descentes publiques qui sont au nombre de quatre autour du lac. Elle veut en limiter le nombre et surtout sensibiliser les gens au lavage des embarcations et aux limites de vitesse sur le lac. Selon l’association, une grande partie des plaisanciers vient de l’extérieur de la région.

DOSSIER: «Jamais vu autant de bateaux sur le lac» 

Le maire d’Asbestos et préfet de la MRC des Sources, Hugues Grimard, affirme toutefois que les municipalités doivent faire preuve de prudence avant de prendre une décision.

« Oui il y a les riverains, mais aussi la population en générale qui bénéficie du plan d’eau, souligne-t-il. Il faut que ce soit équitable pour tout le monde et non seulement pour les gens d’un seul secteur. »

M. Grimard indique qu’un comité de travail se mettra à l’œuvre à l’automne. Les restrictions et le nombre de descentes publiques seront notamment réfléchis.

« C’est une année exceptionnelle avec beaucoup plus d’utilisateurs, mentionne M. Grimard. Ça fait partie des enjeux de la crise sanitaire. Il faut prendre le temps de s’assurer qu’on prend une bonne décision parce que si on en prend une on ne la prend pas seulement pour l’année en cour, on la prend pour les générations futures. »

Après avoir reçu une pétition signée par une grande partie des citoyens à proximité du lac, la municipalité de Saint-Rémi-de-Tingwick lancera quant à elle des efforts de sensibilisation en vue des semaines de vacances de la construction.

« Avec 135 personnes qui signent concernant l’utilisation du lac, c’est assez pour se réveiller et dire qu’il y a un problème, souligne Mario Nolin, maire de la municipalité. On va faire un plan d’éthique, volontaire pour le moment, pour sensibiliser les gens à la sécurité nautique et au respect des limites de vitesse. Si les gens ne se sensibilisent pas, le conseil se penchera sur une autre procédure pour satisfaire nos résidants. »