Sylvain Lévesque, enseignant de 5-6e année, et Francis Vigneux, enseignant en 4-5e année, sont à l'origine du studio Agri-Techno de l'école primaire Hamelin de Wotton.

À Wotton, les élèves font leur cinéma!

À la télé, quand on voit ça, on dirait que c'est facile à faire. Mais quand c'est nous qui le faisons, on se rend compte que c'est plus dur que ce qu'on pense », explique un élève de 6e année de la classe de Sylvain Lévesque qui a participé à un projet novateur : la réalisation d'un film.
Amis et voisins dans la vie, Sylvain Lévesque et Françis Blais Vigneux, tous deux enseignants à l'école primaire Hamelin de Wotton, ont eu l'idée, un soir d'été, de lancer un projet de cinéma à leurs élèves. De fil en aiguille, cette simple discussion a pris une ampleur inespérée.
« On ne pensait pas qu'on allait tout réaliser ça cette année. Grâce à notre directeur, les planètes se sont alignées. On a eu le financement, on a acheté le matériel et monté le studio », explique M. Blais Vigneux, enseignant en 4-5e année.
D'abord, le projet a reçu 500 $ de la caisse populaire des Sources, puis il a été reporté au niveau national où il s'est classé 8e sur près de 1000 candidatures et 1er dans les Cantons-de-l'Est. L'école Hamelin a ainsi remporté une bourse de 3000 $ de la Fondation Desjardins pour mener à bien son studio de cinéma.
Et ça ne s'est pas arrêté là.
 À la suite de l'argent reçu de la caisse, on a déposé un autre projet au ministère de l'Éduction pour faire des liens avec l'ensemble des ressources informatiques de l'école et il a été accepté. Donc, on a reçu d'autres montants avec lesquels on est en train d'organiser comment va se faire le déploiement de l'informatique dans l'école », explique Ludovick St-Laurent, directeur de l'école.
« C'est vraiment rare qu'on peut débloquer autant de ressources », explique Sylvain Lévesque. Grâce à tout ce financement et à un appui du budget-école, l'école primaire Hamelin possède un studio équipé pour près de 20 000 $, aménagé dans un ancien local d'entreposage à même la classe de M. Lévesque.
Grand projet
Ils ont ainsi pu proposer leur grand projet aux élèves de 4e à 6e année : réaliser un film sur l'agriculture. Le synopsis? Un jeune prodige agriculteur se rend sur une autre planète pour faire la promotion de l'agriculture. Le sujet était tout indiqué pour le village de Wotton, qui est principalement agricole.
Si l'équipe d'éducateurs a osé en tentant quelque chose de nouveau, elle en voit maintenant tous les bienfaits.
« Je pense que les élèves réalisent qu'il y a des éducateurs autour d'eux qui mettent beaucoup de temps, d'efforts et d'énergie à leur créer un milieu d'apprentissage stimulant », mentionne M. St-Laurent, convaincu de l'impact positif que l'initiative a eu sur la motivation et la persévérance scolaire.
De plus, au-delà des apprentissages techniques liés à la technologie, les enseignants ont fait en sorte de faufiler les autres matières dans ce projet motivant. Les élèves ont ainsi pu voir une partie du programme en français, quand ils ont rédigé l'ensemble du script et des dialogues. « Ils ont moins l'impression d'aller l'école, ils ont plus l'impression de s'amuser à travers le projet », indique Sylvain Lévesque, qui cumule 15 ans d'expérience.
« Les élèves font des apprentissages entre autres en approche orientante en voyant des métiers reliés aux médias, aux communications », ajoute M. St-Laurent. L'une des élèves interrogés sur le sujet a d'ailleurs signifié son intérêt à devenir actrice à la suite de son expérience.
MM. Lévesque et Blais Vigneux, qui terminent tous deux leur première année à l'école Hamelin, sont fiers de laisser le studio de cinéma en héritage. Ils se disent aussi comblés d'avoir réussi à motiver les élèves, en particulier « leurs petits gars ».
« Ce n'est pas obligé nécessairement d'être du sport pour la motivation scolaire; ça prend seulement un projet concret pour les allumer », mentionne Francis Blais Vigneux sur le sujet.
Toute la communauté de Wotton est ainsi invitée à la présentation officielle du film qui aura lieu à l'école le Hamelin le 20 juin.
Pour la suite des choses, les idées ne tarissent pas pour maximiser le studio : réalisation d'un lip dub par les élèves du 1er cycle, carte de la fête des mères électroniques, capsules éducatives... « Les possibilités sont infinies », s'emballe le directeur de l'école, le sourire aux lèvres.