Dans son périple, Jimchab a eu la chance de visiter l’Angleterre, la France, la Corse, l’Italie, la Suisse, la Belgique, le Sénégal et le Maroc.

À la rencontre de francophones

Un vlogueur de Drummondville, Jimchab, a tout laissé derrière lui pour aller rencontrer les francophones de partout dans le monde. Le premier Québécois à avoir réalisé 100 vlogs en 100 jours est allé faire le plein d’expériences enrichissantes dans les autres pays.

« Je voulais vraiment rencontrer les êtres humains, explique le Drummondvillois de 22 ans. On se rend compte à quel point les gens qui nous entourent sont des bibliothèques vivantes. »

Jimchab est suivi par 1000 personnes sur YouTube et par 2000 personnes sur Facebook. Cependant, le vlogueur a appris à décrocher des réseaux sociaux dans son périple. « C’est de se déconnecter des médias sociaux et d’avoir de vraies conversations. Ces rencontres m’ont fait grandir. On voit les différences entre les cultures », assure-t-il.

C’est en quittant le Québec que Jimchab a réalisé l’importance du français. « Ça fait quatre ans que j’ai quitté le Québec et j’ai fait de la radio dans des milieux minoritaires francophones. Je me suis rendu compte que notre langue est menacée si l’on ne s’en occupe pas », affirme-t-il.

Dans son périple, Jimchab a eu la chance de visiter l’Angleterre, la France, la Corse, l’Italie, la Suisse, la Belgique, le Sénégal et le Maroc.

Parti le 1er janvier, Jimchab n’avait pas de plan précis en tête. Il est finalement revenu dans son Drummondville natal il y a quelques jours. « J’ai commencé et je ne connaissais personne. Je me faisais référer par des gens. Il faut faire confiance. Une abonnée m’a dit de venir faire mon tour en Suisse. J’ai décidé d’y aller, je n’avais rien à perdre. Elle m’a amené skier dans les Alpes. Ça a été une expérience incroyable. »

« La semaine dernière, j’étais dans une communauté extrêmement pauvre, poursuit-il. Je devais aller chercher l’eau au puits. J’ai fait un combat de lutte devant 200 personnes. »

De plus, le voyage n’a pas été trop coûteux. « J’ai toujours habité chez les habitants des régions. J’étais logé et nourri. Évidemment, pour comprendre une culture, on doit manger localement. Ils me faisaient découvrir leurs spécialités de l’endroit », raconte-t-il.

Jimchab a laissé tomber sa carrière au Manitoba pour s’en aller. « J’étais animateur radio et j’ai tout abandonné pour vivre mon rêve. Je gagnais assez bien ma vie, mais j’avais vraiment le goût de mettre les gens à l’avant-plan. »

Conférence

Pour la première fois au Québec, Jimchab présentera un documentaire ce qu’il a vécu en Afrique. Une conférence du youtubeur suivra. « Je raconte comment, à 22 ans, j’ai réussi à trouver ma voie malgré les échecs. Je veux inspirer les gens à atteindre leurs rêves », explique-t-il.

La présentation du documentaire et de la conférence aura lieu le 19 avril au cinéma Capitole, à Drummondville.