Simon Bédard et sa mère Mélanie Grignon ont partagé leur histoire avec la leucémie mercredi lors du 24e Tournoi de golf Valeurs mobilières Desjardins.

À deux contre la leucémie

« J’ai accepté que ça pouvait être grave. » À la suite de plusieurs signes inquiétants, Mélanie Grignon a réalisé en couchant son fils un soir que celui-ci était peut-être plus malade qu’elle ne le pensait. Deux ans après avoir reçu le diagnostic de la leucémie, Simon Bédard a surmonté cette terrible épreuve.

Bien qu’il ait gagné contre la maladie, le jeune homme de 16 ans souligne les difficultés qui viennent avec ce cancer. Le plus difficile pour lui, c’était la perte de poids importante et de masse musculaire, sans oublier les complications et les 40 jours passés à l’hôpital.

Pour la maman de Simon, c’était un autre genre de souffrance. Celle qui devait également s’occuper de sa petite fille de cinq ans était déchirée entre l’hôpital, l’école, la maison et les finances. Toutefois, malgré les difficultés des dernières années, la femme fait preuve d’une grande résilience. Mélanie Grignon aurait plus d’un conseil à donner aux parents d’un enfant malade.

« Il faut se concentrer sur ce qui est beau dans cette maladie, parce que, oui cette maladie est terrible. C’est terrible de voir son enfant malade. Mais, il y a tellement de nettoyage quand une maladie comme ça arrive dans la vie. C’est un retour aux valeurs qui nous sont chères et c’est une bonne opportunité de se recentrer, de se recontacter et de prendre le temps de guérir les relations. Guérir quelque chose qui est encore plus grand que l’état physique d’un être. Toute la famille a bénéficié de cette épreuve difficile. On a solidifié nos liens, ça nous a permis de guérir des trucs qui duraient depuis longtemps », affirme la mère de Simon Bédard avec beaucoup d’émotions.

« Un jour, peut-être que je vais arrêter de raconter cette histoire en pleurant. »


«  Toute la famille a bénéficié de cette épreuve difficile. On a solidifié nos liens, ça nous a permis de guérir des trucs qui duraient depuis longtemps.  »
Mélanie Grignon

Avant même que son fils reçoive le diagnostic, elle ne voulait pas croire qu’il pouvait s’agir de quelque chose de grave. Chose certaine, Mélanie Grignon aura accompagné son fils jusqu’à la guérison.

Un nouveau départ

Aujourd’hui, Simon Bédard mord dans la vie et s’implique encore auprès de LEUCAN, qui lui aura apporté beaucoup de réconfort pendant la maladie. Outre les services de soutiens qu’offre LEUCAN, Simon se souviendra davantage des amis qu’il s’y est fait.

« J’ai rencontré des gens avec qui j’étais capable d’échanger sur la maladie, ce qui m’a fait beaucoup de bien. Parler avec d’autres adolescents qui ont la même condition que toi, ce n’est pas pareil que de parler à ses parents. Entre nous, on se comprend. »


«  Parler avec d’autres adolescents qui ont la même condition que toi, ce n’est pas pareil que de parler à ses parents. Entre nous, on se comprend.  »
Simon Bédard

Il mentionne également que les activités proposées par l’organisme ont contribué à sa guérison.

« Le matin, on se lève, on prend des médicaments, on passe la journée, on reprend des médicaments et on retourne se coucher. C’est la même chose tous les jours. LEUCAN te fait sortir de ce quotidien-là avec des activités. On suit encore notre quotidien, mais différemment. »

Pour son courage et son dur combat contre la leucémie, Simon Bédard partageait la présidence d’honneur du 24e Tournoi de golf Valeurs mobilières Desjardins avec Gilles Beaucage, président de l’Équipe Précision Auto et du Club de golf Venise.

Le tournoi de golf se tenait mercredi au Club Venise et a amassé 35 847 $. Ce montant permettra à LEUCAN de poursuivre sa mission d’apporter un soutien aux enfants atteints du cancer ainsi que leur famille.