Deuxième à droite, le ministre François Bonnardel a annoncé de « bonnes nouvelles » au milieu scolaire estrien vendredi. On l’aperçoit ici en compagnie des présidents des trois commissions scolaires francophones de l’Estrie, Yves Gilbert, Gilles Normand et Jean-Philippe Bachand.

29 M$ pour les écoles de l’Estrie

Des travaux majeurs seront réalisés dans six établissements scolaires de la région de l’Estrie grâce à un investissement de près de 29 millions $ annoncé vendredi par le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

Plusieurs intervenants du milieu scolaire de la région de l’Estrie avaient été invités à se rendre à l’école des Deux-Soleils, à Magog, vendredi en début d’après-midi. Sur place, le ministre Bonnardel leur a dévoilé les « bonnes nouvelles » qu’il avait pour eux.

Le plus important des projets prévus se concrétisera à Saint-Denis-de-Brompton, où l’école primaire Jardin-des-Lacs fera l’objet d’un investissement de 7,6 millions $. Un gymnase, six classes supplémentaires ainsi que des locaux additionnels seront construits à cet endroit. Une telle annonce était vivement espérée à Saint-Denis, où la population d’âge scolaire n’a cessé de croître ces dernières années.

Il s’agira d’un second projet d’ajout de locaux en quelques années à peine à Jardin-des-Lacs. En effet, des travaux avaient déjà permis l’ajout de huit classes en 2014.

Outre le projet planifié à Saint-Denis-de-Brompton, deux autres chantiers seront lancés sur le territoire de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) dans les mois à venir. Ce sont les écoles primaires Sylvestre et des Avenues, à Sherbrooke, qui les accueilleront. Dans les deux cas, la somme injectée approchera les 4 M$.

Sur le territoire de la Commission scolaire des Sommets, deux projets totalisant neuf M$ seront menés à bien à Deux-Soleils et l’Arc-en-Ciel, des établissements situés respectivement à Magog et Saint-François-Xavier-de-Brompton. Puis, dans le secteur de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, on agrandira l’école Notre-Dame-du-Paradis, à Dudswell, grâce à un investissement de 4,3 M$.

« Ça me touche énormément de pouvoir faire cette annonce aujourd’hui, a déclaré le ministre François Bonnardel vendredi. Le bien-être des élèves, c’est quelque chose qui m’interpelle et qui est aussi très important pour mon gouvernement. »

D’après M. Bonnardel, de nombreux établissements scolaires ont « manqué d’amour » durant les dernières années. Il était donc temps, selon lui, que Québec investisse massivement pour résoudre les problèmes apparus à divers endroits dans le milieu scolaire.

« Mon collègue Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, a annoncé 1,7 milliard $ pour les écoles. C’est important qu’on rende les élèves et les enseignants fiers en investissant dans les lieux qu’ils occupent. La réussite est possible, si on a des locaux adéquats », a soutenu celui qui est également ministre responsable de l’Estrie.

« On est en croissance »

Président de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, Gilles Normand a salué l’annonce du ministre Bonnardel, estimant que l’Estrie tout entière profitera de ces investissements.

« Ça démontre qu’on est en croissance dans la région, a aussi réagi M. Normand. Mais on sent du même coup qu’il y a plus d’argent au gouvernement, en ce moment, et que le parti au pouvoir tente de prioriser l’éducation comme il avait dit qu’il le ferait. »

Soulignant que plusieurs gymnases verront le jour grâce aux sommes annoncées, le président de la CSRS a par ailleurs affirmé que les jeunes Estriens seront davantage en santé si on leur donne accès à des infrastructures qui les incitent à bouger.

Cela dit, Gilles Normand a noté vendredi que la CSRS a des projets additionnels dans ses cartons. L’un d’entre eux prévoit la construction d’une nouvelle école secondaire, à Sherbrooke, alors qu’un autre permettrait l’ajout de locaux au Centre de formation professionnelle 24— juin.

Pour sa part président de la Commission scolaire des Sommets, Jean-Philippe Bachand a mentionné que son organisation compte un total de 45 bâtiments. « Ils ont en moyenne 60 ans et ont été construits avec des normes d’une autre époque. L’aide du gouvernement est indispensable si on désire répondre aux besoins adéquatement », a-t-il avoué.

M. Bachand a illustré la situation vécue dans certains établissements en racontant le quotidien d’une partie des élèves de Deux-Soleils. « À cause de la configuration des locaux, ils doivent mettre leurs vêtements d’hiver avant de sortir à l’extérieur pour aller dans un autre pavillon pour faire leur éducation physique durant la saison froide. Disons que ce n’est pas idéal, surtout que le temps est compté pour chaque cour », a-t-il révélé.

À Deux-Soleils, on construira un nouveau gymnase et un passage pour relier les deux pavillons déjà existants. Un local sera de plus construit pour le service de garde de l’établissement scolaire.