Près d’un million $ (1 000 000 $) revient à Synergie-Estrie dans la MRC des Sources. On veut implanter le projet d’économie circulaire aux cinq autres MRC de la région dont le Haut-Saint-François.
Près d’un million $ (1 000 000 $) revient à Synergie-Estrie dans la MRC des Sources. On veut implanter le projet d’économie circulaire aux cinq autres MRC de la région dont le Haut-Saint-François.

2,3 millions $ pour le Réseau d’accueil estrien et Synergie-Estrie

SHERBROOKE — La Table des municipalités régionales de comté de l’Estrie et Synergie-Estrie ont reçu la part du lion d’une enveloppe de 3,3 millions annoncé lundi par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

L’argent servira notamment à développer le Réseau d’accueil estrien (1 364 122 $) qui vise à mettre en place des stratégies d’accueil favorisant l’intégration et la rétention des nouveaux arrivants dans chacune des MRC de l’Estrie.

« On n’y va plus de façon individuelle dans les MRC, on y va d’une façon globale, explique Hugues Grimard, président de la Table des MRC de l’Estrie et président du comité régional de sélection de projets du Fonds d’appui au rayonnement des régions. On accompagne le citoyen qui arrive chez nous pour l’installer pas seulement d’une façon temporaire, mais à long terme. Si la personne n’est pas bien à court terme, elle va partir. Avec ce projet, on veut s’assurer que les nouveaux arrivants dans la région s’intègrent dans la communauté. »

Près d’un million $ (1 000 000 $) revient à Synergie-Estrie dans la MRC des Sources. On veut implanter le projet d’économie circulaire aux cinq autres MRC de la région pour faciliter les contacts entre les entreprises et pour créer des occasions d’affaires, notamment par le partage de ressources.

« Avec la réussite du projet, toutes les MRC veulent bénéficier de l’expertise et l’intégrer dans leur façon de faire, mentionne Hugues Grimard qui est également préfet de la MRC des Sources et maire de la Ville d’Asbestos. » 

Ces deux projets qui s’échelonnent sur quatre ans reçoivent donc la plus grosse part du gâteau. Hugues Grimard tient toutefois à mettre en contexte les montants qui leur sont alloués.

« Le montant peut paraître élevé, mais quand on le répartit dans le temps et dans les sept MRC, on a des montants qui peuvent avoir une incidence, mais qui ne sont pas si gros que ça non plus », résume-t-il.

Sept autres projets

En tout, neuf projets de l’Estrie ont reçu du financement. Parmi les autres projets, notons l’Université de Sherbrooke qui obtient 550 000 $ pour la Chaire de recherche industrielle sur les technologies acéricoles. Le Centre d’initiatives en agriculture de la région de Coaticook reçoit quant à lui 50 000 $ pour embaucher un chargé de projet. (Voir autre texte)

La relance et pérennisation de La Tribune pourra compter sur 70 000 $. La Coopérative de solidarité La Tribune a mis en marche la transformation de son modèle d’affaires pour assurer sa pérennité. L’expérience client sera bonifiée avec une nouvelle plateforme numérique.

Une enveloppe de 100 000 $ va au soutien au déploiement et au démarchage de TACTIC par la Table d’action en communication et technologies de l’information de la MRC de Coaticook. Le projet vise à embaucher une personne-ressource pour permettre l’accès à des infrastructures numériques et de téléphonie cellulaire aux citoyens, aux commerçants, aux entrepreneurs.

L’Association touristique des Cantons-de-l’Est (38 000 $) veut établir un plan de communication visant à favoriser la mobilisation et la concertation des acteurs régionaux.

Une somme de 36 000 $ servira à la caractérisation de la couverture en Internet haute vitesse sur le territoire de la Ville de Sherbrooke.

Enfin, 99 000 $ revient aux Centre d’arts numériques de l’Estrie qui veut doter la région de l’Estrie d’un centre d’arts numériques offrant un espace de formation et de production tout équipé.