L’organisation des Cantonniers de Magog peut déjà se targuer d’avoir fait un succès de sa soirée d’ouverture et des festivités qui souligneront le 40e anniversaire de l’équipe dans la Ligue midget AAA du Québec

200 anciens de retour à Magog pour célébrer

L’organisation des Cantonniers de Magog peut déjà se targuer d’avoir fait un succès de sa soirée d’ouverture et des festivités qui souligneront le 40e anniversaire de l’équipe dans la Ligue midget AAA du Québec vendredi à l’aréna de Magog à l’occasion du premier match de la saison régulière.

Les Cantonniers ont eu la main heureuse en invitant les capitaines des 39 premières éditions pour cette soirée qui s’annonce mémorable. Non seulement la plupart d’entre eux se déplaceront et remettront les pieds à l’aréna de Magog, mais plus d’une centaine d’autres joueurs ayant enfilé le chandail des Cantonniers seront sur place. Selon les estimations de Renaud Légaré et Michel Champigny, respectivement président de l’équipe et responsable de la soirée, ils seront possiblement entre 150 et 200 anciens Cantonniers qui viendront célébrer le 40e anniversaire de l’équipe.

« C’est au-delà de nos espérances, soutient Michel Champigny. Nous avons lancé des invitations par les médias sociaux et les réponses sont venues de tout bord tout côté. Je suis pas mal certain que d’autres anciens de l’équipe se pointeront à l’aréna sans nous avertir. C’est bien correct. On veut en revoir le plus possible. »

Lui-même un ancien membre de l’organisation magogoise à titre de directeur général sur une période de 14 ans, Champigny avoue s’amuser comme un poisson dans l’eau depuis plusieurs semaines. « Je n’ai pas hésité un instant lorsque Renaud m’a demandé de m’occuper de cette soirée. De reprendre contact avec tous ces gars, c’est merveilleux. Je suis estomaqué par leur parcours. Je vous dirais que 95 pour cent des joueurs qui m’ont répondu ont fréquenté l’université. J’aime croire qu’on développe des joueurs de hockey avec les Cantonniers, mais qu’on les aide également à tracer leur chemin pour en faire des hommes qui prennent leur place dans la société. C’est exactement ce que je constate depuis plusieurs semaines », fait valoir Champigny.

Précisons que cette soirée des retrouvailles débutera par un tailgate sur le coup de 17 h à l’extérieur de l’aréna. Des cérémonies sont prévues avant la partie à 19 h et aussi au premier entracte. 

Renaud Légaré

De partisan à président

Renaud Légaré, président de l’équipe depuis maintenant 10 ans, est lui aussi emballé par la soirée qui s’annonce vendredi. « Il y a les anciens joueurs, mais aussi tous ceux et celles qui ont fait des Cantonniers l’organisation prestigieuse qu’elle est devenue au fil des années. Je parle des anciens administrateurs, des familles d’accueil et de nombreux autres bénévoles qui ont travaillé dans l’ombre. On en reverra plusieurs vendredi. C’est aussi leur soirée. Je suis persuadé qu’il y aura des retrouvailles entre anciens dirigeants et joueurs qui seront émouvantes », prétend Légaré qui était déjà dans l’entourage des Cantonniers en 1979.

« Mais dans un bien petit rôle, laisse entendre Légaré. En 1979, première année d’existence des Cantonniers, j’étais un petit cul de 13 ans qui allait à la même école que les joueurs des Cantonniers. Ils étaient mes idoles. J’ai grandi et je suis demeuré accroché à l’équipe comme leur partisan numéro un. J’étais loin de me douter que je me retrouverais un jour à la présidence de l’équipe. Toutes les années ont été spéciales à mes yeux. Je suis fier de dire que la franchise est installée à Magog depuis 40 ans. Je me demande si ce n’est pas un fait unique dans les annales sportives de la région, tous sports confondus », a relaté le président.

 Mentionnons en terminant que les guichets pour le match de vendredi contre les Gaulois de St-Hyacinthe ouvriront à 17 h 1200 billets seront réservés pour les amateurs.

+

40 ans d’histoire en rafales

Clément Fillion, président fondateur des Cantonniers de Magog, n’a pas seulement été l’homme derrière la naissance de la franchise dans la Ligue midget AAA du Québec. Il a aussi laissé son empreinte dans la ligue en agissant notamment comme président du bureau des gouverneurs durant plusieurs années. 

Les dirigeants de la ligue ont reconnu sa contribution en baptisant à son nom le trophée remis au joueur offensif par excellence des séries. Plusieurs ignorent qu’à l’époque Clément Fillion était vice-président de l’Association du hockey mineur de Magog et il avait pu compter sur l’appui de cette organisation dans ses démarches pour amener une franchise à Magog à la fin des années 70.

Félix Potvin, entraîneur des Cantonniers de Magog, a déjà été un ennemi avant de joindre le personnel d’entraîneurs de l’équipe, tout d’abord comme adjoint à Stephan Lebeau et ensuite Martin Bernard avant de prendre les rênes de l’équipe. 

En 1987-88, Potvin portait les couleurs de l’ancienne franchise de Montréal-Bourassa. Devinez qui Potvin a eu à affronter lorsque Montréal-Bourassa se mesurait aux Cantonniers? Le duo le plus terrifiant de l’histoire des Cantonniers en Yanic Perreault et Pierre Sévigny qui avaient totalisé 248 points à eux seuls en saison régulière. Le record de 70 buts en 42 parties de Perreault ne sera probablement jamais battu à Magog. L’histoire ne dit pas si Perreault avait le numéro de Potvin. Les deux, on le sait, ont ensuite croisé le fer durant plusieurs saisons dans la LNH.

Il y a des familles qu’il est impossible de dissocier de l’histoire des Cantonniers. En commençant par les Grégoire de Sherbrooke. Il y a tout d’abord eu Jacques Grégoire qui a eu deux séjours avec les Cantonniers à titre d’entraîneur et aussi directeur gérant. Celui-ci est arrivé à Magog au milieu des années 80. Son fils Jean-François a joué à Magog lors de la saison 88-89. Finalement, les fils de ce dernier, Jérémy et Thomas, ont eu leurs heures de gloire plus récemment. 

Que dire finalement de la famille Belliveau qui est installée à Orford. Les trois frères Jacob, Tristan et Isaac ont porté les couleurs des Cantonniers. Jacob, l’aîné, est arrivé à Magog en 2014-2015, tandis que les deux autres l’ont suivi. Isaac est toujours un Cantonnier en 2018-2019.

La formation magogoise a changé de nom à quelques reprises. On a eu droit, dans l’ordre, aux Cantonniers de l’Est, aux Cantonniers de l’Estrie-Mauricie et un retour aux Cantonniers de l’Est. C’est seulement lors de la saison 1991-92 que l’appellation des Cantonniers de Magog a fait son apparition.

Avec deux présences en finale dans les trois dernières saisons, les Cantonniers sont considérés comme une puissance dans la ligue. Mais ils ont déjà fait mieux en atteignant la finale trois ans de suite entre 1988 et 1990. 

Le hic, ils ont été du côté des perdants les trois fois. En 1990, ils avaient plié l’échine en sept parties devant les Gouverneurs de Ste-Foy devenus le Blizzard du Séminaire St-François.