Robert Bellefleur

« Le tracé de Nantes et Frontenac ne règle pas tous les problèmes »

LAC-MÉGANTIC - « Le tracé proposé par les municipalités de Nantes et Frontenac ne règle pas tous les problèmes », a réagi le porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic, Robert Bellefleur.

« Les manœuvres de triage et de stationnement de la CMQR, en haut des pentes de Nantes et de Vachon, devraient préoccuper les élus de Lac-Mégantic, Nantes et Frontenac, depuis le signalement que nous avons fait, en février dernier, de l'absence de freins à main sur un convoi laissé sans locomotives sur la voie principale, à Nantes, le 10 février 2018 », a rapporté M. Bellefleur.

Lire aussi: Un nouveau tracé fait l’unanimité à Lac-Mégantic

Il fait valoir que seulement deux facteurs de risque sur trois seront réglés par la voie de contournement. « La voie compensera la pente et la courbe au centre-ville, qui sont dangereuses, mais pas le fait que les opérations de triage continueront à s'effectuer à Nantes, au mauvais endroit. »

La Coalition prépare d'ailleurs une sortie médiatique à l'occasion du 5e anniversaire de la tragédie du 6 juillet 2013. Le groupe interpellera publiquement les élus de la région, pour les inciter à agir collectivement à propos de ce risque qui plane toujours, cinq ans plus tard.

Il a déjà été suggéré que cette gare de triage devrait se situer dans le parc industriel de Lac-Mégantic, un endroit qui serait plus logique et plus adéquat, loin des secteurs résidentiels.

La Coalition appuie ses dires sur l'intervention du Bureau de sécurité des transports (BST) de mercredi qui déplorait l'augmentation du nombre de trains à la dérive à cause de la déficience de la formation des employés des compagnies ferroviaires, cela malgré les améliorations apportées à la loi et aux règlements par le ministre Garneau.

« Cela est dû au fait que la formation et l'encadrement des employés sont laissés aux compagnies. Le BST demande une révision complète des exigences en cette matière », explique M. Bellefleur.

Par ailleurs, le député de Trois-Rivières, Robert Aubin, qui est aussi porte-parole du NPD en matière de Transports, a tenu à exprimer son appui aux 20 municipalités du Granit qui proposent une modification importante au tracé retenu par le fédéral pour la voie de contournement ferroviaire.

« Cette voie constitue la réponse essentielle du gouvernement à la tragédie de Lac-Mégantic. Par conséquent, elle se doit d'être un modèle d'acceptabilité sociale. J'imagine mal comment le ministre Garneau pourrait être la seule voix discordante. Peut-être que cela explique son mutisme? » a déclaré M. Aubin.