La couverture du livre <em>Le Sablier. Otage au Sahara</em> <em>pendant 450 jours</em> publié par les Éditions de l’Homme.
La couverture du livre <em>Le Sablier. Otage au Sahara</em> <em>pendant 450 jours</em> publié par les Éditions de l’Homme.

Enlevée au Burkina Faso: la Sherbrookoise Edith Blais raconte son histoire

Andréanne Beaudry
Andréanne Beaudry
La Tribune
Le récit de la Sherbrookoise Edith Blais, enlevée au Burkina Faso le 15 décembre 2018, paraîtra le 20 janvier prochain dans le livre Le Sablier. Otage au Sahara pendant 450 jours par les Éditions de l’Homme.

En compagnie de son ami italien Luca Tacchetto, Edith Blais voyageait en voiture à partir de l’Italie dans le but d’effectuer du bénévolat avec une organisation au Togo.

Ces derniers se trouvaient à Bobo-Dioulasso, la deuxième plus grande ville du Burkina Faso, lorsqu’ils ont été vus pour la dernière fois. Auparavant, la Sherbrookoise publiait régulièrement sur les réseaux sociaux, et depuis cet événement, la famille d’Edith Blais n’avait plus aucune nouvelle de leur fille.

« J’étais leur otage, à la fois trésor et moins que rien », explique Edith Blais dans son livre.

Après 15 mois de détention, Edith Blais et Luca Tacchetto parviennent finalement à échapper à leurs ravisseurs le 13 mars 2020 au Mali.

Depuis son retour au Québec cet automne, elle n’a pris la parole que dans un communiqué. Sinon, elle a refusé toutes demandes d’entrevues des médias afin de prendre du recul et s’adresser convenablement aux Québécois dans le futur.

Cette dernière a finalement décidé de raconter son histoire à travers ce livre disponible à partir du 20 janvier 2021.