La neige abondante des derniers jours fait le bonheur des amateurs de glisse.

Enfin du ski, de la planche... et du zipfy

Des clients sont venus se faire rembourser des passes de saison de glissades sur tubes parce qu'ils voulaient y faire ajouter le zipfy. Ils adorent ça! »
<p>Un nouveau sport de glisse est apparu dans la région cette année. En effet, les amateurs de neige peuvent maintenant essayer le zipfy, au Parc du Mont Hatley.</p>
Le président-directeur général du Parc du mont Hatley, Martin Gemme, se réjouit de l'accueil que reçoit le zipfy, un nouveau sport de glisse que sa station offre maintenant aux Estriens. Le mont Hatley est le seul endroit, au Québec, où l'on peut essayer cette mini-luge qui se contrôle en freinant avec les pieds, et avec laquelle on peut faire d'impressionnants virages.
« C'est vraiment l'fun, les gens adorent ça. On a reçu beaucoup de bons commentaires pendant les deux jours où on a été ouverts. C'est un produit qui n'est pas connu », rapporte M. Gemme.
La saison des Fêtes a évidemment démarré de façon morose pour les stations de sports d'hiver, et les exploitants espèrent que celle-ci continuera à reprendre comme elle le fait actuellement. Au mont Hatley, mis à part le zipfy, on peut faire du « trois skis »; la glissade sur tubes devrait pour sa part ouvrir le 9 janvier.
Tempête salvatrice
Au mont Bellevue comme ailleurs, on se croisait les doigts pour que la tempête annoncée le 29 décembre en soit réellement une.
« Des fois, on peut se trouver sur la zone limite et finalement ne pas être touchés par la tempête, mais là, c'est bien passé chez nous! Depuis le 29, pour le ski, on est ouverts à 100 %. On est contents, et les skieurs le sont aussi », souligne Robert Blais, directeur des opérations au parc du Mont-Bellevue.
« Les cinq jours où on a été ouverts, ç'a été très bon. Je pense que les gens attendaient ça, ils avaient l'air heureux », raconte-t-il.
Les glissades sur tubes ne sont toutefois pas ouvertes pour le moment. La quantité de neige requise pour les mettre en place est importante, puisqu'il faut construire de hautes buttes de ralentissement. « Ça prend un bon quatre ou cinq jours de fabrication de neige seulement pour les glissades », explique M. Blais.
Les canons à neige devaient être repartis dimanche. La priorité sera mise sur les pentes de ski, et on se concentrera sur les glissades après.
Du côté du mont Orford, l'enneigement de la montagne se poursuit. Le versant Alfred-Desrochers est maintenant ouvert, et on estime que d'ici une semaine, l'ensemble du domaine skiable devrait l'être. « On est repartis! Comme vous pouvez vous l'imaginer, le temps des Fêtes a été difficile, mais on a tranquillement ouvert du domaine skiable et la clientèle était au rendez-vous», affirme le directeur général de la station, Luc Chapdelaine.
Au mont Sutton, six pistes étaient ouvertes dimanche, et là aussi, l'enneigement se poursuivait. « C'est assez pour avoir du plaisir, puisque le terrain est très varié à Sutton », souligne la directrice du marketing de la station, Nadya Baron. « Il y a du monde, ça fait de l'ambiance, on est contents de se retrouver. Il a neigé à plein ciel toute la journée, et il annonce du froid dans les prochains jours : ça augure très bien! »