La Régie de police Memphrémagog avait ouvert une enquête après avoir été informée qu’un enfant avait été blessé au visage par un des chiens de Jane Howell en novembre à son service de garde en milieu familial à Orford.
La Régie de police Memphrémagog avait ouvert une enquête après avoir été informée qu’un enfant avait été blessé au visage par un des chiens de Jane Howell en novembre à son service de garde en milieu familial à Orford.

Enfant mordu au service de garde : le Ministère rejette la plainte

Jean-François Gagnon
Jean-François Gagnon
La Tribune
Le ministère de la Famille du Québec n’a pas retenu la plainte qui avait été déposée à l’encontre de Jane Howell, qui possède un service de garde en milieu familial à Orford. Le bureau coordonnateur du CPE L’Enfant-Do a coupé les liens avec elle après qu’un enfant ait été mordu au visage par un de ses chiens, mais la dame conserve malgré tout le droit de poursuivre ses activités professionnelles.

« Un suivi a été effectué concernant le dossier de Mme Howell. Lors de l’inspection, il a été démontré qu’elle respecte les normes applicables à la personne non reconnue, énoncées à l’article 6.1 de la Loi sur les services de garde éducatifs à l’enfance », indique Bryan St-Louis, responsable des relations de presse au ministère de la Famille.

À LIRE AUSSI: Enfant mordu par un chien: le service de garde demeure ouvert

Morsure de chien dans une garderie: Dominique Alain «troublée» par l’incident

Il importe toutefois de mentionner que, lors d’une précédente inspection en décembre, Québec avait constaté que cette éducatrice en milieu familial ne respectait pas l’ensemble des normes établies. On lui avait accordé un mois, soit jusqu’au 16 janvier dernier, pour se conformer.

« Notre intervention a pour but d’assurer la santé et la sécurité des enfants. C’est important. Par contre, il n’y a pas de danger imminent ni d’urgence à retirer les jeunes de là. Et on ne veut pas causer de rupture de service si ce n’est pas nécessaire », avait à l’époque précisé Alexandre Noël, du ministère de la Famille.

Amende de 646 $

Pour respecter les normes applicables dans un cas comme le sien, Mme Howell doit notamment agir à son propre compte, recevoir six enfants ou moins, posséder une formation en secourisme, être couverte par une police d’assurance responsabilité civile suffisante et prouver qu’elle n’a pas d’antécédents pouvant l’empêcher d’exploiter un service de garde.

Rappelons que Jane Howell a d’abord reçu une amende de 646 $ après qu’un de ses chiens ait mordu au visage un enfant fréquentant son service de garde le 12 novembre dernier. Par la suite, le bureau coordonnateur du Centre de la petite enfance L’Enfant-Do lui a retiré sa reconnaissance, ce qui l’empêche désormais de profiter des subventions gouvernementales.

La Société protectrice des animaux de l’Estrie a pour sa part réévalué le comportement du chien impliqué dans l’incident du 12 novembre et elle a jugé qu’il n’était pas dangereux. Néanmoins, elle a fixé des conditions pour encadrer l’animal et son propriétaire.

Par ailleurs, la Régie de police Memphrémagog avait ouvert une enquête après avoir été informée qu’un enfant avait été blessé au visage par un des chiens de Mme Howell. Le dossier monté par le corps policier serait soumis au Directeur des poursuites civiles et pénales dans un proche avenir.