Normand Couture et son équipe travaillent entre 10 et 12 heures par jour, tous les jours, depuis trois semaines.

Encore une quinzaine de ménages sans logement

« D’autres ont eu une extension de quelques jours sur leur bail ou vivent chez des proches. On parle d’une quinzaine de ménages qui, actuellement, se retrouvent sans logement. Dans les prochains jours, d’autres vont venir nous voir », affirme M. Couture, avouant que depuis trois semaines, son équipe et lui travaillent 10 à 12 heures par jour, sept jours par semaine, afin de s’assurer que la crise de logement soit la moins pire pour les locataires.

« Ici, à Sherbrooke, on a la chance d’avoir des mesures d’urgence de la Ville, poursuit M. Couture. Sherbrooke héberge, entrepose les meubles et s’occupe du premier déménagement. Ça nous permet de les accompagner. Ce qui nous aide le plus, c’est quand les gens ont une extension de loyer, même si ce n’est pas la meilleure mesure du monde. On attend d’avoir assez de logements sociaux. »

Cette année, ce sont surtout des personnes seules qui peinent à se trouver une place où habiter. Mais où vont-elles en attendant de trouver un lieu où vivre? « Dans un hôtel situé à Sherbrooke », indique la directrice générale de l’Office municipal d’habitation de Sherbrooke, Marie-Claude Bégin.