Les aménagements réalisés la fin de semaine dernière dans l’oasis urbaine du centre-ville a laissé des citoyens et des commerçants sur leur faim.
Les aménagements réalisés la fin de semaine dernière dans l’oasis urbaine du centre-ville a laissé des citoyens et des commerçants sur leur faim.

Encore des travaux pour l’oasis urbaine

SHERBROOKE — L’aménagement de l’oasis urbaine du centre-ville de Sherbrooke a commencé, la fin de semaine dernière, mais a suscité des interrogations de quelques citoyens et de certains commerçants. La mise en place de tables à pique-nique et de cônes donnait un look inachevé à la place publique de la rue Wellington Nord, qui doit continuer de prendre forme dans les prochaines semaines. 

La copropriétaire du Liverpool, Annie Faucher, avait publié des critiques envers la Ville sur Facebook en matinée lundi avant de retirer sa publication. Elle reprochait essentiellement à la Ville d’avoir lancé un projet avant d’être prête à le faire et qualifiait l’aménagement du week-end de « garroché ». « Ça fait vraiment pitié et ce n’est pas ce que les commerçants du centro voulaient projeter comme image », écrivait-elle. Elle disait avoir reçu plusieurs messages à ce sujet au courant de la fin de semaine et s’inquiétait pour les 90 000 $ investis pour rendre convivial le centre-ville en temps de pandémie. 

Appelée à s’expliquer, la commerçante a décliné la demande d’entrevue de La Tribune

Louise Bourgault, directrice générale de la Chambre de commerce de Sherbrooke, affirme qu’elle aurait espéré un aménagement plus convivial. « Peut-être que ça va venir, parce que 90 000 $ pour déposer des tables et des blocs de béton, ce n’est pas suffisant. Il me semble que la Ville devrait être en mesure d’avoir accès à des fleurs rapidement. Ça fait drôle un peu. Quand j’ai vu la photo des aménagements, je trouvais que ça manquait de verdure. Ça ne me donnait pas vraiment le goût d’y aller. »

Il n’a pas été possible de parler au président de l’Association des gens d’affaires du centre-ville, Alexandre Hurtubise.

En séance extraordinaire du conseil municipal jeudi dernier, le directeur du Bureau du développement économique de la Ville de Sherbrooke, Philippe Cadieux, avait affirmé que des maquettes des aménagements à effectuer pourraient être présentées sous peu aux élus. 

À la demande de dévoiler ces croquis pour informer les citoyens des travaux à venir, la Ville répond que « plusieurs éléments du projet [seront dévoilés] à la suite du briefing des élus, qui est prévu mardi midi de la semaine prochaine ». Les images ne seront donc pas dévoilées avant une semaine encore. 

Au Service des communications de la Ville, on mentionne qu’il a toujours été dit que les aménagements seraient graduels et qu’une inauguration officielle est prévue dans les premières semaines de juillet. On assure que d’autres aménagements viendront, mais qu’on en divulguera toute la nature la semaine prochaine.

Le projet a été lancé au début du mois de juin, ce qui nécessite de travailler avec des délais extrêmement serrés, ajoute-t-on. 

La Ville a publié un message sur Facebook en après-midi jeudi pour préciser que les travaux effectués jusqu’à maintenant ne sont qu’un début. 

Le parc éphémère de la rue King Ouest, voisin du centre d’emploi, sera aménagé dans un deuxième temps. 

L’oasis urbaine sera en place jusqu’au 17 octobre.