Le bris d’une conduite d’eau dans le système de gicleurs au CHSLD Saint-Vincent a causé de lourds dommages. Les travaux de reconstruction sont déjà amorcés afin de pouvoir ramener les résidents dans leurs chambres le plus rapidement possible.

En mode reconstruction au CHSLD St-Vincent

Les travaux d’assèchement sont terminés et les travaux de reconstruction sont déjà commencés, deux semaines après l’important dégât d’eau qui a fait de lourds dommages au CHSLD Saint-Vincent.

« Les travaux avancent bien et les gens sont à pied d’œuvre pour que les travaux avancent le plus rapidement possible », explique-t-on du côté du service des communications du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Lire aussi: Dégât d’eau monstre à St-Vincent

« La cible du 30 jours est maintenue pour compléter les travaux », ajoute-t-on.

Le montant des dommages n’a pas encore été déterminé étant donné la complexité de la situation.

Rappelons que le bris d’une conduite d’eau dans le système de gicleurs au quatrième étage du Complexe Saint-Vincent a causé ces lourds dommages au CHSLD Saint-Vincent dans la nuit du 8 au 9 janvier dernier. Ce complexe abrite aussi le Centre de jour du CIUSSS de l’Estrie-CHUS et le Centre de réadaptation de l’Estrie. Vingt-six résidents du CHSLD ont dû être évacués de leur chambre en pleine nuit et ils ne pourront pas réintégrer leur chambre avant plusieurs semaines.

À la demande du comité des résidents et des familles des patients hébergés au CHSLD, aucun résident n’a été déménagé dans un autre CHSLD pour la période des travaux. Ils ont été relocalisés dans différentes pièces reconverties en chambres de façon temporaire, notamment dans des locaux du Centre de jour, qui a aussi été réaménagé pour l’occasion.

Ce dégât d’eau majeur avait placé le CIUSSS de l’Estrie-CHUS face à un défi presque unique dans son histoire : relocaliser un nombre important de résidents dans un temps record à l’intérieur de ses murs. 

« En période de débordement, il nous est arrivé de devoir localiser un ou deux résidents de plus dans notre installation. Mais là, nous avions 26 résidents à relocaliser en même temps, c’était du jamais vu », avait souligné en entrevue à La Tribune Caroline Gadoury, coordonnatrice de l’hébergement dans la zone est du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.