Une demande est déjà déposée pour réduire la limite de vitesse de façon permanente à 50 km/h devant l’école Notre-Dame-de-Liesse.
Une demande est déjà déposée pour réduire la limite de vitesse de façon permanente à 50 km/h devant l’école Notre-Dame-de-Liesse.

En faveur d'une limite réduite à 50 km/h

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Le conseiller Pierre Tremblay estime qu’une limite de vitesse à 70 km/h, à l’intérieur des limites de la ville de Sherbrooke, est beaucoup trop élevée. Il souhaite donc que cette limite soit révisée à la baisse pour au moins trois secteurs de son district.

M. Tremblay rapporte que la vitesse dans les rues est le sujet qui est revenu le plus souvent dans ses discussions avec les citoyens cet été. « Il est question des rues du Président-Kennedy, Henri-Bourassa et du Curé, mais il y en a plusieurs autres aussi. Comme ma collègue Annie Godbout, qui en parle fréquemment, ma problématique est peut-être un peu plus inquiétante à cause des limites à 70 km /. Il y a énormément de résidences dans ces endroits et la présence de jeunes enfants. »

Le conseiller interpelle la présidente du comité de la sécurité publique, Danielle Berthold, pour que certaines rues fassent l’objet d’analyses.

« Je sais qu’on travaille déjà avec le ministère des Transports pour réduire la vitesse devant l’école Notre-Dame-de-Liesse. La demande qui a été faite est que la limite soit à 50 km/h toute l’année et non seulement lors des jours de classe.

« Je souhaiterais aussi que la limite soit réduite de 70 à 50 km/h sur le chemin Saint-Roch Sud, de Bertrand-Fabi à Bourque, et sur Bertrand-Fabi, immédiatement après l’école du Boisé-Fabi jusqu’à la rue du Curé. »

Pierre Tremblay cite aussi le secteur de la base plein air, sur le chemin Blanchette, entre les rues Saint-Roch Sud et Trinité.