Depuis qu'elle a reçu un nouveau coeur, Elissa Grondin, 5 ans, ne cesse de prendre du mieux. « Elle a vraiment eu un pic de croissance, parce qu'elle mange bien », se réjouit sa mère Josée Scantland.

Élissa vit un premier Noël avec son nouveau coeur

« Quand on était à Sainte-Justine, Élissa disait souvent qu'elle avait hâte d'aller jouer dehors, de faire de la motoneige, de glisser et de faire l'ange dans la neige. Cette année, on va pouvoir faire tout ça! »
Pour la première fois depuis sa naissance, la petite Élissa Grondin, cinq ans, sera entourée des siens et en pleine santé le soir de Noël.
Depuis qu'elle est rentrée chez elle en juillet dernier après avoir passé neuf mois à l'hôpital Sainte-Justine et avoir reçu un nouveau coeur, la fillette ne cesse de prendre du mieux : elle a désormais assez d'énergie pour s'amuser follement dans la neige, comme elle en rêvait depuis longtemps.
« Elle a vraiment eu un pic de croissance, parce qu'elle mange bien. Elle a grandi vraiment vite et elle est rendue plus grassouillette que son petit frère! » constate la mère d'Élissa, Josée Scantland. « Elle a encore quelques retards, surtout pour ce qui est de son autonomie, parce qu'on l'a toujours habillée, on a toujours tout fait pour elle. Mais elle s'améliore. »
« Ça lui fait du bien d'être à la maison, poursuit-elle. À l'hôpital, elle avait de la belle visite : elle a vu la Reine des neiges plusieurs fois, plein de célébrités, mais ce n'est pas pareil comme être à la maison, dans le confort de son lit. »
Pour Noël, les Grondin n'ont pas prévu de grandes réceptions ou de visites chez tous leurs proches. Ils profiteront plutôt de chaque minute passée ensemble, juste tous les quatre.
« On va faire des activités en famille, dit Mme Scantland. On va sûrement bricoler et faire de la cuisine pour le père Noël qui s'en vient, parce qu'Élissa aime beaucoup cuisiner. Ce sont toutes des choses qu'on ne pouvait pas faire l'an passé. On va profiter des précieux moments qu'on a chez nous, à l'abri des bibittes. »
Si Josée Scantland fait allusion aux « bibittes », c'est que le système immunitaire de sa fille est affaibli depuis sa greffe, en raison des médicaments antirejet qu'elle doit avaler quotidiennement. De nombreuses précautions doivent donc être prises pour éviter qu'Élissa attrape tous les virus qui courent.
« Une fois par mois, elle reçoit un traitement d'immunoglobuline, qui permet de renforcer son système immunitaire, explique la maman. Parce qu'avant ça, chaque rhume qu'elle avait se transformait en pneumonie. Elle en a fait trois en deux mois, alors elle n'arrivait pas à remonter la pente. »
« À la garderie où elle va, tout le monde se lave les mains avec des lingettes et fait attention. Les enfants ont quand même le rhume, mais depuis qu'Élissa est dans cette garderie-là, c'est-à-dire depuis trois ou quatre ans, il n'y a pas eu de gastro, rien d'autre que des rhumes! »
En cette période de réjouissance, les parents d'Élissa ont évidemment aussi une pensée pour les familles qu'ils ont rencontrées à l'hôpital, dont l'enfant est toujours en attente d'un don d'organe.
« C'est sûr que même si Élissa est de retour à la maison, on pense énormément à nos amis qui sont encore à Sainte-Justine ou qui ont dû être transférés dans des hôpitaux de Toronto ou des États-Unis. On leur envoie des cadeaux par colis. On aimerait ça avoir assez de fonds pour aller donner un repas aux familles qui restent au Manoir Ronald McDonald, mais ça va peut-être devoir aller à l'an prochain, pour qu'on aille plus de temps pour amasser des sous. »