Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Sylvie Lapointe se représentera à titre de mairesse de Cookshire-Eaton aux prochaines élections municipales.
Sylvie Lapointe se représentera à titre de mairesse de Cookshire-Eaton aux prochaines élections municipales.

Sylvie Lapointe désire un deuxième mandat à la mairie de Cookshire-Eaton

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
initiative de journalisme local, La Tribune
Article réservé aux abonnés
COOKSHIRE-EATON – Malgré le fait qu’elle soit citée en déontologie par la Commission municipale du Québec (CMQ), la mairesse de Cookshire-Eaton, Sylvie Lapointe, souhaite conserver son poste lors des prochaines élections municipales qui auront lieu au mois de novembre.

Mme Lapointe explique qu’un deuxième mandat à titre de mairesse de la municipalité lui permettrait de compléter les projets qui sont présentement sur la table à dessin. Elle ajoute également que le travail n’est pas terminé en ce qui concerne la mise en place de nouvelles initiatives. « Certains projets sont un peu plus longs et on ne peut pas les terminer en quatre ans. »

Rappelons que la CMQ lui reproche d’avoir commis « plusieurs manquements » au Code d’éthique et de déontologie des élus municipaux à la suite d’une enquête menée après une divulgation.  

Toutefois, dans une entrevue accordée à La Tribune, Mme Lapointe s’est défendue d’avoir été en conflit d’intérêts dans le projet d’agrandissement du Manoir de l’Eau vive. Jusqu’à tout récemment, elle était la directrice générale de cette résidence privée pour aînés tout en étant mairesse de Cookshire-Eaton. La CMQ lui reproche également d’avoir utilisé ou d’avoir permis d’utiliser les ressources de la Municipalité au profit de la RPA à quatre reprises, entre le printemps 2020 et le 14 septembre de cette même année. 

La date à laquelle Mme Lapointe devra comparaître devant la CMQ sera connue d’ici quelques semaines. 

Fière du travail accompli

La mairesse se dit fière du travail accompli dans les trois secteurs de Cookshire-Eaton depuis son élection en 2017. Elle fait notamment référence à l’augmentation du développement immobilier, au développement du jardin communautaire et au projet de construction de la piste cyclable entre Sawyerville à Saint-Isidore.  

Mme Lapointe souligne que la pandémie n’a pas freiné tous les projets à Cookshire-Eaton. « On a pu maintenir quand même nos projets, mais la COVID-19 a, entre autres, ralenti beaucoup la restauration des chemins. […] Ce n’est pas évident pour une municipalité, mais on a pu quand même réaliser de petits projets », mentionne celle qui a été conseillère municipale durant un mandat avant d’être élue au poste de mairesse. 

Lors des quatre dernières années, Sylvie Lapointe dit s’être familiarisée avec son rôle. Elle insiste sur l’importance du travail d’équipe et sur le respect au sein de l’instance municipale. 

« Je suis native de Cookshire-Eaton. J’ai vraiment à cœur la municipalité. […] La fusion en 2004 n’a pas été facile et n’est pas encore facile, mais ça s’en vient. Il faut agir comme un tout. » 

Elle explique que le prolongement de l’autoroute 410 a beaucoup d’impacts au sein de la municipalité. « On veut encore plus être une ville touristique et culturelle », souligne-t-elle. 

Sylvie Lapointe souhaite mettre en place des mesures afin d’attirer de nouvelles personnes à venir s’établir à Cookshire-Eaton. 

« Je veux faire en sorte que la famille soit bien chez nous. Je sais qu’il manque beaucoup de logements locatifs et de terrains zonés blancs. L’embauche [de travailleurs] est également très importante. Je veux voir si on peut faire un plan pour amener des gens ici », conclut-elle.