Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Éric Laverdure se portera candidat pour Sherbrooke Citoyen dans le district de l’Université.
Éric Laverdure se portera candidat pour Sherbrooke Citoyen dans le district de l’Université.

District de l'Université : Éric Laverdure se présente pour Sherbrooke Citoyen 

Alexane Bégin
Alexane Bégin
La Tribune
Article réservé aux abonnés
En point de presse à l’Université de Sherbrooke jeudi matin, Évelyne Beaudin a annoncé la candidature d’Éric Laverdure pour Sherbrooke Citoyen dans le district de l’Université.

Éric Laverdure est un Sherbrookois âgé de 28 ans. Diplômé de l’Université de Sherbrooke en études politiques appliquées avec une spécialisation en politiques publiques, ce dernier agit en tant que directeur général de la radio étudiante, CFAK, depuis maintenant deux ans. Il siège également au conseil d’administration de l’organisme MomentHom, un centre d’aide pour les hommes de l’Estrie. 

 M. Laverdure affirme avoir un vif intérêt pour la politique municipale depuis plusieurs années. C’est d’ailleurs ce qui l’a motivé à poursuivre ses études en politiques appliquées. « J’ai toujours été politisé, j’ai toujours travaillé dans des campagnes électorales. J’ai été impliqué au Renouveau Sherbrookois il y a quelques années aux dernières élections. C’est une expérience d’emploi que j’ai prise ici à l’Université de Sherbrooke, et ça m’a permis d’aller voir le derrière de la politique qui est une campagne municipale. » 

 Il avance avoir toutefois attendu le bon moment pour porter sa candidature. Il attendait d’être assez confiant en lui-même et en ses capacités, mais également d’avoir l’occasion de s’impliquer pour de bonnes raisons et avec une équipe qui partage ses valeurs. « Je crois beaucoup au concept de service public. Avec la politique, je veux redonner à la communauté qui m’a élevé, qui m’a fait grandir. J’ai grandi ici à Sherbrooke, j’ai été dans ses écoles, j’ai été dans ses rues, j’ai fait le tour de ses parcs plus souvent qu’à mon tour et j’ai utilisé ses transports en commun pour aussi longtemps que je me souvienne. J’ai été dans les scouts et dans les cadets, j’ai eu accès à des activités de la ville. C’est à mon tour de redonner en essayant de faire en sorte que beaucoup d’autres petits et moins petits Sherbrookois aient autant d’amour pour leur ville. » 

Quant à sa décision de se joindre à Sherbrooke Citoyen, il mentionne l’importance du travail d’équipe. « Je crois au parti politique et je crois que l’union fait la force. Sherbrooke Citoyen c’est des gens et des idées. On se partage le travail. Et pour avoir déjà travaillé au sein d’un parti, je sais à quel point un parti est une grande force pour gagner des élections et pour changer les choses. » 

 Et pourquoi le district de l’Université? « Je connais le district, je connais ses commerces et je connais les enjeux que les citoyens de ce secteur tiennent à cœur. Le district de l’Université est un milieu de vie, mon milieu de vie depuis les 6 dernières années. J’y travaille et j’y passe la plus grande partie de mon temps. J’ai passé ma vie dans le quartier universitaire. » 

Lors de ses études à l’Université de Sherbrooke, Éric Laverdure a constaté que la communauté étudiante ainsi que la population générale ne démontrent pas un grand intérêt pour la politique municipale. « C’est la politique la plus proche des gens, de proximité, et pourtant c’est à elle que les gens s’intéressent le moins. » 

Il compte remédier à cette situation, notamment en prenant le temps de discuter avec la population sherbrookoise. « Ça va être de parler aux gens, et avec un langage qu’ils comprennent. On ne veut pas nécessairement arriver avec plein de données ou de statistiques. On veut vulgariser, on veut rendre ça simple et plaisant. La politique municipale, ça peut être fun. C’est comme ça qu’on va réussir à intéresser les étudiants, mais aussi tout le monde qui pourrait avoir une certaine perte de confiance envers le système actuel. » 

Universités et transport en commun

Selon lui, la communauté étudiante est une grande richesse pour le développement collectif de la ville. « Sherbrooke est une ville universitaire unique au Québec. C’est notre plus grande force. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre exacerbée par la pandémie, l’attraction et la rétention des étudiants et étudiantes doivent être une priorité. Nous devons nous mobiliser pour accueillir et intégrer la population étudiante dans nos communautés, en misant sur la qualité de vie, les événements culturels, la vie urbaine. Tout le monde en serait gagnant ». 

Le candidat a également partagé son désir d’améliorer le service de transport collectif de la Ville de Sherbrooke. « Si l’on avait mis en place des lignes express comme le Plan de mobilité durable de 2012 le proposait, notre réseau attirerait davantage les utilisateurs et utilisatrices. Si on veut un réseau structurant à Sherbrooke, comme Gatineau et Lévis l’ont fait, ça nous prend plus d’ambition! La qualité du transport en commun est l’une des principales préoccupations des citoyens et citoyennes, le gouvernement municipal doit en prendre acte et agir. » 

Évelyne Beaudin enchantée 

Évelyne Beaudin se dit heureuse d’accueillir Éric Laverdure au sein de son équipe, particulièrement puisque ce dernier souhaite porter la voix des étudiants universitaires, une communauté qu’elle décrit comme « une large part de la population à laquelle on n’accorde peut-être pas toujours suffisamment d’attention ». 

 En effet, elle affirme avoir rarement entendu parler des étudiants et des étudiantes depuis qu’elle est élue. Et les seules fois où elle en a entendu parler à l’Hôtel de Ville, c’était en raison de recherches sur les méfaits causés par l’alcool et de grabuge dans le quartier entourant l’Université de Sherbrooke. « Ce n’est pas très représentatif, je pense, de ce que nous apporte cette population étudiante dans la ville. » 

 Madame Beaudin est certaine que M. Laverdure sera en mesure de bien représenter cette communauté issue des universités sherbrookoises. « Il est résolument tourné vers le dialogue, vers l’expression de toutes les opinions qui composent la population. Il m’impressionne par son éthique de travail : c’est un homme articulé, documenté, pertinent, qui apprécie les débats de fond où les idées s’entrechoquent et évoluent. » 

 Les investitures de Sherbrooke Citoyen auront lieu le jeudi 10 juin au Théâtre Centennial et seront webdiffusées.