Alain Rayes

Alain Rayes en contrôle dans Richmond-Arthabaska selon Mainstreet [VIDÉO]

Le candidat conservateur Alain Rayes part avec une bonne avance dans la circonscription de Richmond-Arthabaska. Le plus récent sondage de Recherche Mainstreet, effectué le 12 septembre pour le compte du Groupe Capitales Médias, donne 43 % des intentions de vote à M. Rayes alors que la prévision est catastrophique pour le NPD qui atteint à peine 3 % des électeurs après répartition des indécis.

Fait inusité, les libéraux pointent au deuxième rang avec 27 % des intentions de vote... sans même avoir présenté de candidat jusqu’à maintenant.

« C’est étonnant, admet Luc Fortin, président de Recherche Mainstreet Québec. On sait que ça demeure une bonne circonscription pour les conservateurs. Alain Rayes est un politicien habile et apprécié. Mais n’en demeure qu’il y a des ministres vedettes qui ont eu des adversaires rapidement. D’ailleurs beaucoup de candidats se présentent contre Justin Trudeau dans sa circonscription. »

« C’est certain que les gens qui se présentent mesurent leur chance d’être élu, poursuit-il. Tu ne peux pas présumer du résultat d’une élection, mais tu veux avoir une chance de gagner. Visiblement il y a des gens du côté libéral qui font ce calcul-là. »

L’absence de candidat libéral pour le moment est d’autant plus surprenante qu’Alain Rayes n’avait pas gagné par une marge insurmontable il y a quatre ans.

« Alain Rayes a gagné par 4000 votes en 2015, c’est une bonne majorité, mais on en voit des beaucoup plus grosses ailleurs, souligne Luc Fortin. S’il y avait une vague, ça peut être jouable, mais depuis ce temps il faut dire qu’Alain Rayes a pris beaucoup de galon. On peut présumer que si le Parti conservateur formait le gouvernement, il jouerait un rôle important. »

Luc Fortin ajoute que l’importance des candidats dans une élection fédérale a des limites.

« Les enjeux locaux et les candidats locaux, surtout dans une élection fédérale, jouent pour très peu, confirme-t-il. La grande majorité des gens va voter pour élire un premier ministre et un gouvernement. On est dans cette dynamique. »

Le Bloc québécois suit avec 16 % d’intentions de vote. Le candidat est le Victoriavillois Olivier Nolin. Le Parti vert de la candidate Laura Horth-Lepage récolte 7 % et Maximo Gytrerez-Diaz, le porte-couleurs du Parti populaire du Canada, se situe à 3 %. Le NPD est à la traîne également avec seulement 3 % des intentions de vote et aucun candidat.

« Le NPD dans Richmond-Arthabaska a quand même fait 24,1 % à la dernière élection et là ils sont à 2,8 %, résume Luc Fortin. Chaque sondage que l’on fait, c’est le même constat. Il y a vraiment péril en la demeure du NPD et il y a plusieurs indicateurs en début de campagne qui sont très inquiétants. »

Dans un autre sondage de Recherche Mainstreet diffusé vendredi, on apprenait que le vétéran bloquiste Louis Plamondon est en avance avec 38 % des intentions de vote dans la circonscription Bécancour-Nicolet-Saurel. Les libéraux (31 %) et les conservateurs (20 %) suivent derrière.